UK : l’OFCOM inflige une amende pour partialité à la chaine russe RT

RT

Le régulateur britannique des médias a infligé vendredi une amende de 200.000 livres à la chaîne russe RT, à qui il reproche son traitement partial de l'empoisonnement d'un ex-agent double russe à Salisbury et du conflit en Syrie. La chaîne, financée par l'Etat russe, a jugé cette amende "injuste" et prévenu qu'elle envisageait des options judiciaires. Dans un communiqué, l'Ofcom explique que RT devra non seulement s'acquitter de cette somme, équivalente à 225.000 euros, mais aussi annoncer sur son antenne les résultats de l'enquête du régulateur. "Notre enquête a déterminé que RT n'avait pas respecté l'impartialité nécessaire dans sept programmes d'actualité diffusés entre le 17 mars et le 26 avril 2018", a souligné l'Ofcom qui a ajouté avoir été "particulièrement préoccupé par la fréquence des infractions aux règles par RT en un court laps de temps". Les programmes traitaient notamment de la réponse des autorités britanniques à l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia à l'agent neurotoxique Novitchok, le 4 mars à Salisbury (sud de l'Angleterre). L'empoisonnement des Skripal, qui ont survécu à l'attaque, a été attribué à la Russie par les autorités britanniques. Deux hommes, identifiés comme des agents du GRU, auraient commis les faits avant de fuir vers la Russie. L'épisode a provoqué une crise diplomatique entre le Royaume-Uni et la Russie qui clame son innocence.

Les autres programmes de RT visés par l'Ofcom concernaient le conflit en Syrie, a ajouté le régulateur.  L'Ofcom avait reproché dès le mois de décembre dernier à RT de n'avoir pas respecté "l'impartialité nécessaire", mais n'avait alors pas prononcé de sanction. Suite à ce premier avis, RT avait intenté une action en justice, reprochant au régulateur d'avoir statué sur le sujet de façon "contraire à la loi et inexacte". Sollicité par l'AFP, un porte-parole de RT a estimé vendredi qu'il était "injuste que l'Ofcom ait publié une sanction contre RT sur la base de conclusions qui font l'objet d'une procédure judiciaire à la Haute Cour de Londres".  Au-delà, ce porte-parole a jugé "l'ampleur de l'amende particulièrement inappropriée et disproportionnée". RT a souligné que des chaînes de télévisions distinctes ayant diffusé au Royaume-Uni des programmes "de haine et incitant à la violence" avaient été condamnées "à des amendes nettement plus faibles".

La réaction russe

La Russie, de son côté, a dénoncé comme un "acte de censure" l'amende infligée à la chaîne publique russe RT au Royaume-Uni et a menacé les médias britanniques d'avoir à en subir les "conséquences".  "Nous considérons la décision (du régulateur) Ofcom comme un acte direct de censure", a réagi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. "Nous suivons attentivement l'évolution de la situation et rappelons aux médias britanniques travaillant en Russie qu'ils doivent être prêts à faire face aux conséquences des actes de Londres", a-t-il ajouté.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par