UK : suppression de 550 emplois dans le groupe Reach (Daily Mirror, Daily Express)

presse

Le groupe de presse britannique Reach, propriétaire des tabloïds Daily Mirror et Daily Express, a annoncé mardi la suppression de 12% de ses effectifs, soit environ 550 emplois, affaibli par la crise découlant de la pandémie de nouveau coronavirus. Reach a précisé dans un communiqué vouloir économiser 35 millions de livres par an (environ 39 millions d'euros) dans le cadre de cette restructuration qui prévoit aussi un rapprochement des équipes éditoriales de ses titres de presse nationaux et régionaux au sein d'une structure centralisée. Au niveau local, les équipes commerciales et financières seront réduites, tandis que la structure de direction sera simplifiée. "Les changements structurels se sont accélérés dans le secteur des médias durant la pandémie, avec pour effet une consommation accrue de nos produits numériques", a expliqué le directeur général, Jim Mullen.   "Toutefois, en raison de la demande publicitaire en baisse, nous n'avons pas vu d'augmentation équivalente dans nos revenus issus du numérique", a-t-il ajouté. Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires a chuté de 27,5% en raison de ventes physiques et de revenus publicitaires en baisse.  En contrepartie, le groupe Reach a indiqué qu'il mettrait fin aux réductions salariales imposées à ses équipes au début de la pandémie, à l'exception des membres de la direction et des administrateurs dont le salaire restera amputé de 20%. Le versement de dividendes a été annulé.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par