Véronique Cayla veut faire d’Arte un ‘’groupe numérique’’

« Pour Arte, la culture est un plaisir solidaire ». La présidente d’Arte France Véronique Cayla s’est montrée offensive lors de la présentation mardi de la grille de rentrée 2018-2019. La chaine a bien grandi, elle « n’est plus franco-allemande mais c’est une chaine publique européenne par excellence », a-t-elle assénée. Arte entend en effet devenir à l’horizon de 3 à 5 ans, « avant tout un groupe numérique » d'audience européenne, soulignant au passage que la chaîne « s'assume déjà » en média « déchaîné, libéré » d'une télévision traditionnelle bientôt « archaïque » et amenée à disparaître. La dirigeante peut se targuer de la « progression constante » de l'audience de la chaîne en France, avec une part d'audience qui a progressé de 0,1%, selon Médiamétrie, sur la saison 2017-2018, à 2,4%. Mais c'est surtout « l'amplification de l'audience européenne numérique » que vise Arte, a-t-elle souligné, faisant valoir la « fulgurante » croissance de ses audiences en ligne. Ce sont 300 millions de vidéos d'Arte qui ont été vues au premier semestre 2018, dont la moitié « hors de France », indique-t-elle. Outre ses programmes, Arte entend abriter « des programmes de chaînes partenaires européennes », a-t-elle par ailleurs déclaré, soulignant que 12 pays européens étaient aujourd’hui des partenaires dans la fiction. Elle a en outre insisté sur la stratégie d’« hyperdistribution » des programmes sur l'ensemble des supports numériques afin de les « valoriser » auprès « des jeunes ». Cette politique « porte ses fruits », selon elle, en attirant une audience rajeunie. Si l’âge moyen des téléspectateurs de la chaine est de plus de 60 ans, sur l’ordinateur il est de 45 ans, et sur les réseaux sociaux de 35 ans, fait-elle valoir. Elle a par ailleurs indiqué qu’Arte France « n’est pas épargnée » par les efforts d’économie demandés à l’audiovisuel public et que le rabot de 2 millions € dans le budget de la chaine a été « douloureux » alors que les frais de structure ont baissé de 24 ans « en 6 ans ».

‘’… faire le bonheur du plus grand nombre…’’

Côté programmes, le directeur éditorial de la chaine Bruno Patino a tordu le cou, s’il en était besoin, à la réputation d’Arte d’être une chaine élitiste : « notre ambition n’est pas d’être le refuge de quelques-uns, mais de faire le bonheur du plus grand nombre ». Il a notamment annoncé que le magazine européen « Vox Pop » (le dimanche à 20h05) serait désormais présenté par Nora Hamadi, journaliste venue de Public Sénat, alors que l'émission « 28 Minutes » animée par Elisabeth Quin, qui aura désormais une édition également le samedi à partir du 6 octobre, consacrera un numéro par semaine à l'Europe, dans la perspective des élections de 2019. « Invitation au voyage », animé par Linda Lorin, aura également son édition le samedi, à la même heure que du lundi au vendredi (16h30). Il a également présenté la programmation à venir en matière de fiction et de documentaires, dont plusieurs coproductions européennes comme "Au nom du père", série franco-danoise (10x58 mn) d'Adam Price, le créateur de "Borgen", "Eden", série franco-allemande (6x45 mn) sur les migrants de Dominik Moll, ou encore la série franco-italienne (8x50 mn) "Il Miracolo" de Niccolò Ammaniti. Le dirigeant a aussi annoncé quelques séries françaises, dont l’OVNI "Coincoin et les Z'inhumains" de Bruno Dumont (4x52 mn les 20 et 27 septembre), "Jeux d'influence" de Jean-Xavier de Lestrade (6x1h) avec Alix Poisson, "Ad Vitam" (6x52 mn) de Thomas Cailley avec Yvan Attal en flic âgé de… 120 ans, ainsi que la série animée courte "50 nuances de Grecs" de Jul (30x3 mn), adaptée de sa bande dessinée.

Le documentaire aura quant à lui toute sa place avec, notamment, "Sauvages, au coeur des zoos humains", une enquête (1h30) de Pascal Blanchard et Bruno Victor-Pujebet, racontée par l'artiste Abd al Malik (29 septembre), "1918-1939: les rêves brisés de l'entre-deux-guerres" (du 11 au 13 septembre), "les tombeaux sans noms" de Rithy Panh récompensé à la Mostra de Venise, "Les survivantes de Boko Haram" de Gemma Atwal et Karen Edwards ou encore « The New York Times vs Trump » (4x52 mn) et « Les monuments sacrés » (4x1h30). Un 5x26 permettra également de suivre Gérard Depardieu au Japon alors que « Vivre le long de l’Équateur » permettra aux personnes équipées de casque VR de voyager en 360° sur l’appli Arte 360. Arte France poursuivra aussi la création de jeux vidéo avec « A fisherman’s tale » en VR, « Frankenstein » ou encore « Le parfum d’Irak »… et proposera la BD interactive disponible sur smartphone « Panama Al Brown ». Enfin, les cinéphiles seront gâtés avec la diffusion de films tels que Ma Loute, Toni Erdman, Mia Madre, La tortue rouge, … Et de cycles consacrés à Romy Schneider, Gérard Depardieu, Sergio Leone, Agnès Varda, Danielle Darrieux, etc.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par