Vivendi : UMG performe, Canal+ s’essouffle

Vivendi

Vivendi a publié jeudi un chiffre d'affaires de 13,9 milliards d'euros pour 2018, en hausse de 11,3% sur un an, porté notamment par la performance de sa filiale Universal Music Group (UMG). La progression des revenus d'UMG de 6,2% à 6 milliards d'euros (10% à taux de change constants), constitue une bonne nouvelle pour le groupe médias, sachant que ces résultats constitueront la base des négociations pour la cession de 50% du capital de la filiale, qui doivent avoir lieu cette année.   La filiale a bénéficié de l'augmentation des revenus liés aux abonnements et au streaming (+37,3 %), "qui compense largement la baisse continue des ventes de téléchargements (-23,5 %) et des ventes physiques (-16,1 %)", selon le communiqué du groupe. Deuxième grande activité du groupe, Canal+ voit son chiffre d'affaires faiblir de 0,6% à 5,2 milliards d'euros en 2018 (-0,3% à taux de change et périmètre constants). La chaîne payante pâtit notamment de la baisse du nombre d'abonnés individuels en France métropolitaine à 7,8 millions (dont 4,73 millions d'abonnés directs), contre 8,1 millions à fin décembre 2017 (4,95 millions en direct). Vivendi souligne une progression de la profitabilité de Canal+ l'année dernière, notamment grâce au plan d'économies lancé en 2016, et au développement de la chaîne à l'international. Elle compte désormais 16,3 millions d'abonnés dans le monde (en direct ou par le biais de contrats collectifs), contre 15,6 millions à fin 2017. Son résultat opérationnel ajusté (Ebita), avant charges de restructuration, n'atteint cependant "que" 428 millions d'euros, en progression de 80 millions mais inférieur à son objectif initial de 450 millions. "Il y a un vrai avertissement sur Canal+, d'autant qu'ils avaient prévu un objectif de 500 millions pour 2019, et maintenant leur seul objectif c'est de faire mieux qu'en 2018", constate Jean-Baptiste Sergeant, analyste média chez MainFirst. Arnaud de Puyfontaine, président du directoire de Vivendi, a mentionné un "environnement compétitif" pour la chaîne, ainsi que "les hauts et les bas de Studiocanal", lors d'une conférence téléphonique pour les analystes, en guise d'explication sur ces perspectives plus floues que prévu. "Nous sommes contents des progrès de l'entreprise", leur a-t-il assuré.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par