Réforme de l’audiovisuel : le SNPTV raccord avec l’Autorité de la concurrence

Dans un communiqué, le Syndicat national de la publicité télévisée* (SNPTV) « salue » les recommandations publiées jeudi par l’Autorité de la concurrence dans le cadre de la réforme à venir de l’audiovisuel. L’instance a en effet prôner l’assouplissement des obligations portant sur les investissements des diffuseurs dans les œuvres cinématographiques et audiovisuelles tout en appelant à l’ouverture de la publicité télévisée aux secteurs interdits (cinéma, édition, campagnes promotionnelles de la grande distribution). Appelant également de ses vœux à rendre possible la publicité ciblée sur le modèle de la publicité en ligne. Alors que les médias dits traditionnels sont « déstabilisés par de nouveaux acteurs internationaux qui évoluent dans un univers beaucoup moins régulé », souligne le SNPTV, les pistes évoquées par l’Autorité permettrait de mettre fin à des réglementations qui pèsent « uniquement sur les acteurs historiques nationaux et limite leur capacité à s'adapter aux mutations du marché et à répondre aux attentes des consommateurs », relevait jeudi l’instance dans ses recommandations. Pour le Syndicat, les acteurs de la presse et de la radio auraient « tout à gagner à profiter de la puissance de la télévision pour attirer de nouveaux annonceurs dans des campagnes couplées où chacun apportera sa spécificité ». Constatant au passage que presse, radio et télévision sont aujourd’hui « complémentaires », refuser « toute évolution de la réglementation serait le meilleur moyen de conforter les GAFAN dans leur conquête du marché publicitaire au détriment des acteurs français pourtant générateurs d’emplois et essentiels au développement de la création ».

*Membres du SNPTV : TF1 Publicité, M6 Publicité, FranceTV Publicité, Canal+ Brand Solutions, Next Media Solutions, Amaury Media, Viacom International Media Networks et beIN Régie.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par