Mélissa Bounoua (Louie Media) : « Notre objectif est de faire ressentir le monde »

Mélissa Bounoua (Louie Media)
(© Thomas O'Brien)

CB News poursuit ses interviews des responsables du monde de la communication et des médias pour savoir comment ils vivent cette crise et comment ils anticipent sa sortie. Les réponses de Mélissa Bounoua, cofondatrice du studio Louie Media et vice-présidente du PIA, le syndicat des producteurs de podcasts indépendants, qui annonce en exclusivité à CB News le lancement d’un club avec ses auditeurs et un nouveau programme pour les pré-ados.

Que vous évoque cette période très particulière dans notre pays ?

Je n’ai jamais rien vécu de tel !

Comment vous êtes-vous organisés pour continuer à travailler ? Pouvez-vous encore produire ?

Nous avons commencé le télétravail le vendredi 13 mars pour sécuriser l’équipe de Louie. Pour aider notre audience à traverser cette période, nous avons décidé de continuer à produire en transformant nos podcasts existants. Nous avons revu notre façon de produire grâce à tous les outils (Slack, Whatsapp…), l'équipe a été incroyablement réactive. Et nous avons aussi adapté les formats pour accompagner les nouvelles habitudes d'écoute : des formats plus courts, écoutés plutôt en journée et non plus, évidemment, pendant les moments de mobilité. Dans Émotions, nous avons publié des épisodes spéciaux « Emotions confinées » : Cyrielle Bedu, en charge du podcast, a à la fois compilé des notes vocales d'auditeur.ice.s (quelques minutes sur le deuil, l'angoisse et les émotions qui s'accumulent en ce moment) pour leur donner la possibilité d’être entendu, pour que tout le monde puisse partager son confinement et comprendre comment les autres le vivent, et continue à mener des interviews d'experts (Cynthia Fleury sur le déni) pour approfondir et donner du sens à ce que l'on vit.

Le Book Club, notre podcast littéraire, où à chaque épisode on découvrait la bibliothèque d'une personnalité, a évolué vers un format où les invitées nous invitent elles-mêmes (l'autrice Myriam Leroy, la musicienne Sylvie Hoarau) dans leur bibliothèque et nous envoient des notes vocales pour nous parler d'un livre qui les a marquées ou qui les aide en ce moment. Et nous avons lancé un podcast sur le rapport au travail le 19 mars dernier : Travail (en cours). Alors qu'une grande partie de la France se mettait au télétravail, nous avons décidé de maintenir le lancement car c'est tout l'objet de ce podcast d'explorer les bouleversements que l'on vit ces jours-ci ! Le premier épisode raconte comment on peut faire le deuil de son travail idéal, avec Clémence Bodoc, ancienne rédactrice en chef du site Madmoizelle. Le 2e épisode montre que le télétravail ne deviendra pas la norme, accompagné d’un épisode bonus qui souligne que le télétravail confiné n’est pas évident quand on est professeure des écoles ou kinésithérapeute…

Chacun est confiné : le média audio, roi de l’intime, peut-il davantage émerger ?

J'ai passé les 15 derniers jours les yeux rivés à mon ordinateur ou à mon smartphone. On prend aussi des nouvelles de nos proches via des écrans sur Skype ou... House Party. Je suis ravie de pouvoir écouter un podcast quand je commence, quand je finis mes journées, ou quand j’ai envie de m’octroyer une pause entre deux rendez-vous. C’est d’ailleurs aussi l’une des forces du Book Club format confinement : les épisodes font moins de 10 minutes et peuvent donc trouver leur place n’importe quand dans la journée.

Les parents ont aussi trouvé dans l'audio un nouveau moyen de raconter des histoires à leurs enfants ou de les faire apprendre autrement. Les enfants sont pour nous une audience à prendre autant au sérieux que leurs parents, c’est déjà pour cette raison que nous avions lancé « Entre » en mars 2018. Nous allons donc lancer un nouvelle déclinaison du Book Club, mais pour les pré-ados à partir de 10 ans. Et pour la première saison, nous sommes ravies d’annoncer que nous allons travailler avec L’École des Loisirs.

L'audio est un moyen de reposer nos yeux (et ceux des enfants) et de continuer à s'informer, à apprendre, à écouter des histoires. Et de nombreux internautes qui ne s'y étaient pas mis, pourraient ainsi prendre l'habitude d'en écouter. C’est très intéressant de voir comment l’écoute des podcasts évolue différemment au sein de la journée et les sujets aussi – aux États-Unis, les podcasts de faits divers ne sont plus autant écoutés ces jours-ci.

Quels podcasts conseillez-vous pendant ce confinement ?

À part les nôtres… J'écoute beaucoup de podcasts américains pour avoir un autre point de vue : This American Life – l'un des podcasts les plus écoutés aux États-Unis – a fait un très bel épisode sur nos relations avec nos proches « Alone Together ». Ce sont d'anciennes interviews mais c'était une jolie façon de traiter ce qui nous anime ces jours, comment on veut retrouver sa famille, comment on réapprend à communiquer. Mon podcast préféré reste « Reply All » – le meilleur podcast qui raconte comment on se comporte sur internet et ça va être intéressant à suivre dans les semaines à venir. Ensuite, j'aime bien les épisodes confinés de « Programme B » de Binge Audio, écouter des épisodes des « Pieds sur Terre » de France Culture. Le nouveau podcast « Tilt » de RTL originals et « Un Podcast à soi » d'Arte Radio.

Binge Audio a indiqué que ses annonceurs reportaient leurs campagnes : chez vous, la situation est-elle la même ? Economiquement, Louie Media va-t-il tenir ?

C’est vrai de certains annonceurs, mais d’autres ont aussi besoin de communiquer pendant la crise, de parler à leurs consommateurs, à leur audience, et le son est un lieu idéal pour ça, tisser un lien aussi puissant que le fait le son, en période de chaos, c’est très fort. Et nous continuons aussi de travailler sur des projets de brand content.

Nous avions aussi prévu depuis plusieurs semaines de lancer notre club Louie pour répondre à une demande de nos auditeur.ice.s. Après avoir mené une enquête auprès de 1000 personnes qui nous écoutent régulièrement, nous accélérons ce lancement pour apporter directement les contenus en avant-première, poursuivre nos événements (Le Book Club, conférence Émotions) de manière virtuelle pendant le confinement puis physique et apporter des clés de compréhension à notre communauté. Nous réfléchissons en parallèle activement au sein du PIA, le syndicat des producteurs indépendants audio lancé en octobre 2019, aux meilleures manières de s'organiser face à cette crise. Nous sommes un marché qui se structure avec beaucoup de nouvelles entreprises, nous avons plus que jamais besoin des aides de l'Etat pour garantir l'exception culturelle française.

Quel rôle bénéfique pouvez-vous apportez à la société en cette période ?

Notre objectif chez Louie, depuis sa création en 2017, est de faire ressentir le monde. Nous espérons que nos podcasts pourront aider celles et ceux qui vivent difficilement cette période, à s'informer, réfléchir, prendre de la distance, se rassurer.

Et l’après ? Cette crise va-t-elle fait bouger certains process chez Louie Media ?

Nous aurons beaucoup appris sur la production à distance, en un temps réduit, sur notre façon de communiquer et d'échanger au sein de l'équipe et avec nos auditeur.ice.s, sur l'adaptabilité en temps de crise. On a été impressionnées par la capacité d'adaptation de notre équipe, tant sur les modes de fonctionnement que sur les formats et la créativité. Et sur les podcasts que nous produisons, nous adorons ces nouveaux formats, certains pourront peut-être perdurer!

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par