Programmatique : l’opération séduction des acteurs de l'audio

#loveAudio

Vendredi 24 mai, Spotify, Rubicon Project et Google organisait à Paris #loveAudio, un évènement dédié à l’audio programmatique. Avec les agences Omnicom Media Group (OMD) et Havas Media, les acteurs de l’audio ont fait une opération séduction, pour attirer les investissements publicitaires dans ce secteur à fort potentiel.

A l’occasion de l’évènement #loveAudio, co-organisé par Spotify, Rubicon Project et Google, accompagnés des agences OMD et Havas, et dédié à l’industrie de l’audio programmatique, les acteurs de l’écosystème audio ont lancé leur opération séduction pour attirer les investissements publicitaires dans le secteur. La manifestation avait lieu dans une salle rue d’Athènes, à quelques mètres du QG du français Deezer. Au programme : une présentation par Spotify des enjeux de l’audio et de son potentiel de développement sur l’année à venir, une expérience avec une bande démo immersive pour capter l’auditoire et mettre en avant la valeur de l’audio, les arguments du spécialiste de la programmatique Rubicon Project, les retombées attendues sur les budgets annonceurs par Havas, les comportements des consommateurs de podcasts via une étude Kantar TNS et pour finir les chiffres d’une étude de cas – une campagne orchestrée par OMD avec Google pour Renault.

Parmi les éléments présentés à retenir, Spotify – qui imagine « un futur sans écran » - parie sur une baisse de la consommation des écrans dans les dix prochaines années, et une augmentation de l’expérience audio. Selon le suédois, l’audio permet de mieux cibler les consommateurs tout au long de la journée, en les débusquant à des moments impossibles à atteindre seulement avec les écrans et la vidéo. Valérie Latronche, directrice générale de Rubicon Project, a quant à elle évoqué les performances de la pub audio : un environnement premium qui garantit une expérience individualisée, adapté à l’expérience mobile, sans ad-blocking. Pour Rubicon, les perspectives 2019 sont au vert : le marché peut s’appuyer sur des plans médias enrichis, une accélération du streaming audio avec un secteur du podcast en fort développement, une interactivité plus forte avec les consommateurs et des technologies déjà abouties et disponibles.

Audio : budget en hausse de +40% en 2019

Selon Havas, qui cite une étude de l’Observatoire de l’e-pub, les chiffres du marché publicitaire de l’audio sont en constante augmentation. En 2018, le chiffre d’affaires du marché français représentait 11 milliards d’euros. C’est également 1,2 milliard d’impressions, +12% de croissance. Le premier secteur à investir est celui du retail, qui représente 36% des impressions. Havas estime que pour cette année, les budgets seront en hausse de 40% sur l’audio, à 55 000 euros de budget moyen. L’agence média du groupe espère accompagner 24 clients en 2019. Havas Media, qui a accompagné l’année précédente 21 clients, au budget moyen de 52 000 euros, compte sur le marché du podcast, le « nouveau terrain d’écoute » :  96% des podcasteurs écoutent au moins la moitié du podcast, 63% des écoutes se font sur mobile, 81% des podcasts téléchargés en moyenne par mois sont écoutés (source Kantar TNS, Kantar Media, Médiamétrie et PWC pour IAB).

OMD et Google ont présenté une étude de cas : leur campagne audio pour Renault, qui affiche des chiffres encourageants pour le secteur : 12 millions de flux audio diffusés, 98% d’écoute complète, 26% d’engagement en plus par rapport à un plan média display et vidéo sans audio (chiffres internes Google). Et un audio 20% moins cher pour l’annonceur, signale Google, qui en profite pour évoquer sa plateforme « Display & Video 360 », qui intègre désormais les outils de programmatique audio.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par