Corse-Matin : le DG démissionne

corsematin

Le directeur général de Corse-Matin, Antony Perrino, placé en garde en vue mi-mars dans une affaire d'abus de biens sociaux en lien avec un membre présumé de la bande criminelle du "Petit Bar", a démissionné, a annoncé vendredi la direction du journal. "Il a annoncé ce matin sa démission aux syndicats de la rédaction", a précisé à l'AFP la direction de Corse-Matin. "Un nouveau directeur général de Corse-Matin sera prochainement nommé, en remplacement d'Antony Perrino", précise vendredi la direction de Corse-Matin dans un communiqué. "Cette nomination a pour vocation d'offrir au journal, à ses équipes et ses lecteurs, une direction générale opérationnelle, investie à plein temps dans le développement du titre", ajoute-t-elle. Anthony Perrino, qui était encore PDG en février de l'unique quotidien corse, avant d'être remplacé par le PDG de La Provence, avait été placé le 13 mars une journée en garde à vue concernant la location d'un appartement à Pascal Porri, membre présumé de la bande criminelle du "Petit Bar" pour "un loyer très largement inférieur au marché". Après la levée de garde à vue, le procureur d'Ajaccio avait précisé à l'AFP que "les intéressés ser(aie)nt convoqués prochainement devant le tribunal correctionnel d'Ajaccio". Ces derniers mois, des tensions sont apparues au sein de la rédaction concernant des interventions des actionnaires sur des choix éditoriaux des journalistes, selon plusieurs sources internes. La direction précise que la "présidence de la S.A. Corse Presse, l'éditeur de Corse-Matin, reste confiée à Jean-Christophe Serfati", le PDG de La Provence et "réitère (..) son attachement à l'indépendance de la rédaction". Début février, Jean-Christophe Serfati avait indiqué à l'AFP redevenir "en mars" le PDG de Corse Presse, après l'annonce d'un déficit de 1,9 million d'euros du titre corse où des départs volontaires doivent avoir lieu. En mars 2018, le consortium de 154 entreprises corses CM Holding avait annoncé son entrée, à hauteur de 35%, dans le capital de Corse-Presse, une société du groupe La Provence de l'homme d'affaires Bernard Tapie. Antony Perrino, promoteur immobilier membre du consortium, avait alors été nommé PDG à la place de M. Serfati, redevenu depuis PDG. Antony Perrino, entrepreneur immobilier, reste l'un des actionnaires du consortium CM Holding qui détient 49% de Corse-Presse.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par