France Médias Monde renouvelle son comité dédié au pluralisme de l’information

brusini

Hervé Brusini a été élu président du Comité.

Le Comité relatif à l’honnêteté, à l’indépendance et au pluralisme de l’information et des programmes du groupe France Médias Monde (France 24, RFI, Monte Carlo Doualiya) dont la composition a été approuvée par le conseil d’administration de l’entreprise le 24 juin, vient d’élire son nouveau président Hervé Brusini. Ce dernier rejoint le comité (en remplacement de Michèle Cotta), ainsi que Martine Laroche Joubert et Alain Rodier (en remplacement de Jean-Noël Jeanneney et Gilles Kepel), tandis qu’Alain Mabanckou et Soumia Belaïdi-Malinbaum voient leurs mandats renouvelés.

Hervé Brusini était jusqu’en août 2019 directeur chargé de la stratégie, de la diversité et de la déontologie à la direction de l’information de France Télévisions, où il a réalisé l’essentiel de sa carrière. Il a co-dirigé entre 2012 et 2017 le site FranceTV.info, après avoir assuré la rédaction en chef du 20h de France 2 de 2008 à 2011. Directeur délégué à l’information de France 3 entre 2004 et 2008, il y a aussi co-créé et présenté l’émission d’investigation « Pièces à conviction ». Auparavant, il avait occupé des fonctions de rédacteur en chef et rédacteur en chef adjoint à France 2, anciennement Antenne 2 où il était entré en 1974 comme reporter. Il a obtenu en 1991 le Prix Albert-Londres avec Dominique Tierce pour un reportage sur l’affaire Farewell. Aujourd’hui retraité de France Télévisions, Hervé Brusini enseigne à l’École de journalisme de Sciences-Po et il vient d’être élu, le 2 juillet dernier, président du jury du prix Albert-Londres.

Après des débuts en presse écrite au Quotidien de Paris, Martine Laroche-Joubert entre à la rédaction d’Antenne 2 en 1975. Depuis 1984, elle travaille au service de politique étrangère de France 2 comme grand reporter spécialiste des terrains de conflits : Afrique (Rwanda, Zaïre, Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, Centrafrique, Ouganda, Éthiopie, Somalie) ; Moyen-Orient (Libye, Syrie, Irak avec les deux guerres du Golfe, Palestine, Gaza, ; Israël, Liban) ; Asie Centrale (Afghanistan, Cachemire) ; Europe (Croatie, Bosnie) ; Caraïbes (Haïti). Elle a été correspondante de France 2 au bureau de New York de 2006 à 2009, et effectué des remplacements à celui de Pékin entre 2012 et 2016. Elle a reçu de nombreuses distinctions journalistiques (Prix Bayeux CalvadosNormandie des correspondants de guerre, Laurier du grand reportage, Prix franco-allemand du journalisme, Micro d’or, Prix Pierre Mille, Prix Jean Hubinet). Martine Laroche-Joubert est productrice et réalisatrice de nombreux documentaires. En 2019, elle a publié « Une femme au front – Mémoires d’une reporter de guerre » (Le Cherche-Midi).

Alain Rodier était jusqu’en 2011 en poste à la rédaction nationale de France 3, où il a successivement occupé les fonctions de rédacteur en chef du service reportages France-étranger, rédacteur en chef des éditions du JT national et rédacteur en chef du service politique internationale. Il a débuté sa carrière en 1968 à l’ORTF Alsace comme reporter radio-télé. En 1970, il rejoint la Première Chaîne ORTF et après la création de TF1 en 1975, il occupe alternativement les fonctions de reporter, présentateur, chef de service adjoint des Informations générales, rédacteur en chef adjoint du Journal de 20h puis rédacteur en chef en charge du service reportages. En 1987, il est nommé directeur de la rédaction du service Monde de Radio France Internationale, en français et en langues étrangères. De 1992 à 1995, il assure la direction et le développement de la télévision locale de Montpellier pour France Télécom Câble. En 1996/1997, il est grand reporter pour le magazine « 52 sur la Une » de TF1, avant de rejoindre France 3. Il a publié plusieurs ouvrages, dont le plus récent en 2017 « Brutus, la République jusqu’à la mort » (Les Belles Lettres).

Né à Pointe-Noire (République du Congo), Alain Mabanckou y obtient son baccalauréat en lettres et philosophie. Après un premier cycle de droit privé à l'Université de Brazzaville, il obtient une bourse d'études et vient étudier en France. Après un DEA de droit à l'Université de ParisDauphine, il travaille une dizaine d'années dans le groupe SuezLyonnaise des Eaux, mais se consacre déjà à l'écriture, avec la parution en 1998 de son premier roman « Bleu-Blanc-Rouge » qui lui vaut le Grand Prix Littéraire de l'Afrique noire. Écrivain en résidence en 2002, il enseigne la littérature francophone à Ann Arbor pendant trois ans avant d'être recruté en 2006 par l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) où il est jusqu'à ce jour Professeur titulaire de littérature francophone. Sur proposition d'Antoine Compagnon, il est élu comme Professeur invité au Collège de France à la Chaire de Création artistique pour l'année académique 2015-2016, devenant ainsi le premier écrivain à occuper ce poste. En 2016, il intègre le Collège de France. Alain Mabanckou a reçu en 2006 le Prix Renaudot pour son roman « Mémoires de porc-épic ». Il assure actuellement la présidence de la commission du fonds Images de la diversité au sein du Centre National du Cinéma (CNC) ; et depuis 2018, il est directeur artistique du Festival Atlantide à Nantes. Alain Mabanckou est directeur de la Collection Poésie Points/Seuil.

Soumia Belaïdi-Malinbaum a accompli l'essentiel de sa carrière dans le secteur des Technologies et du Numérique, en tant que créatrice et dirigeante d'entreprises. Elle est aujourd'hui Vice-Présidente « Business Development » du groupe Keyrus, acteur international de la "Data Intelligence" et de la transformation numérique. Elle siège au Conseil d'administration du Syntec Numérique, et préside la commission Formation. Elle a cofondé l'AFMD (Association Française des Managers de la Diversité) en 2007 pour promouvoir toutes les diversités dans les entreprises et lutter contre les discriminations liées au genre, au handicap, à l'origine, à l'âge ou la formation.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par