Julia Cagé à la présidence de la Société des lecteurs du Monde

cagé

L’économiste Julia Cagé vient d’être élue présidente de la Société des lecteurs du Monde (SDL) par son conseil d’administration. « Première femme » à présider l’instance, selon un communiqué, la SDL ambitionne de faire de 2020 l’année de sa « modernisation (…), de l'ouverture et du rajeunissement de son actionnariat ». Une structure qui souhaite « jouer un rôle majeur dans les transformations à venir du groupe Le Monde, et faire, plus que jamais, des lecteurs les garants de l'indépendance des journalistes et de la liberté d'informer », poursuit-il. Mme Cagé succède ainsi à Bernard Angaud, en poste depuis 6 ans, qui pour sa part devient vice-président de la SDL.

Créée en 1985, la SDL revendique 12 000 lecteurs-actionnaires. D’après ses statuts, « la société est destinée à grouper des personnes physiques ou morales attachées à l’existence du quotidien Le Monde, soucieuses d’en assurer l’indépendance à l’égard de tout pouvoir économique et politique », peut-on lire sur son site internet. La SDL est présente au sein de 3 instances de gouvernance du groupe Le Monde : au conseil de surveillance, au pôle d’indépendance et au comité d’éthique et de déontologie.

* : les membres du conseil d’administration de la SDL : Ghislaine Alajouanine, Bernard Angaud, Julia Cagé, Fabienne Cammas, Marie Castaing, Francesco Delfini, Guillemette de Luze, Christiane Deussen, Jean-Philippe Liard, Christian Martin, Julien Moës, Micheline Oerlemans, Véronique Richard, Guillaume Rizza et Odon Vallet.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par