Julia Cagé à la présidence de la Société des lecteurs du Monde

cagé

Julia Cagé, économiste et présidente de la Société des Lecteurs du Monde

L’économiste Julia Cagé vient d’être élue présidente de la Société des lecteurs du Monde (SDL) par son conseil d’administration. « Première femme » à présider l’instance, selon un communiqué, la SDL ambitionne de faire de 2020 l’année de sa « modernisation (…), de l'ouverture et du rajeunissement de son actionnariat ». Une structure qui souhaite « jouer un rôle majeur dans les transformations à venir du groupe Le Monde, et faire, plus que jamais, des lecteurs les garants de l'indépendance des journalistes et de la liberté d'informer », poursuit-il. Mme Cagé succède ainsi à Bernard Angaud, en poste depuis 6 ans, qui pour sa part devient vice-président de la SDL.

Créée en 1985, la SDL revendique 12 000 lecteurs-actionnaires. D’après ses statuts, « la société est destinée à grouper des personnes physiques ou morales attachées à l’existence du quotidien Le Monde, soucieuses d’en assurer l’indépendance à l’égard de tout pouvoir économique et politique », peut-on lire sur son site internet. La SDL est présente au sein de 3 instances de gouvernance du groupe Le Monde : au conseil de surveillance, au pôle d’indépendance et au comité d’éthique et de déontologie.

* : les membres du conseil d’administration de la SDL : Ghislaine Alajouanine, Bernard Angaud, Julia Cagé, Fabienne Cammas, Marie Castaing, Francesco Delfini, Guillemette de Luze, Christiane Deussen, Jean-Philippe Liard, Christian Martin, Julien Moës, Micheline Oerlemans, Véronique Richard, Guillaume Rizza et Odon Vallet.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par