Nikos Aliagas met Europe 1 « entre parenthèse »

nikos

Une saison. Depuis la rentrée 2018, Nikos Aliagas s’était glissé dans la peau de l’anchorman de la matinale d’Europe 1 en lieu et place de Patrick Cohen qui n’avait lui aussi œuvré qu’une seule année, dans un contexte d’audiences au plus bas pour la station du groupe Lagardère. Las, celui qui est également l’un des animateurs phares de TF1 a fait part vendredi de sa décision d’arrêter, pour l’instant, la radio. Dans une interview au Figaro il souligne qu’après « quasiment dix années passées à Europe 1, j'ai choisi de mettre la radio entre parenthèses. Je ne serai donc ni à la matinale, ni ailleurs dans la grille des programmes. Je ne pars pas non plus pour aller ailleurs », a-t-il annoncé. « Une matinale, c'est une lessiveuse. Je viens tout juste d'avoir 50 ans. Et dans la vie d'un homme, c'est un moment où l'on prend davantage de recul », a encore expliqué l’animateur. « Parfois on gagne des batailles, parfois on les concède. L'érosion du nombre d'auditeurs en radio n'est pas propre à Europe 1. Le phénomène y est seulement plus flagrant », relève celui qui continuera à animer "The Voice" sur la Une et des émissions comme les NRJ Music Awards. « Je sais qu’Europe 1 est une maison très observée et très critiquée. Elle vaut beaucoup mieux que ce que l’on en dit », plaide-t-il. Selon la dernière vague de la 126 000 Radio de Médiamétrie, Europe 1 affichait une audience cumulée de 5,9% contre 9% il y a sept ans.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par