Une première victoire pour les Chiennes de garde

Elles auront enfin obtenu gain de cause, contre le Jura. Le Jury de déontologie publicitaire, pour la première fois depuis que Les Chiennes de garde portent plainte auprès de lui, a suivi la recommandation 1751 du Conseil de l’Europe, datant de 2010, invitant les États membres à "combattre les stéréotypes sexistes dans les médias".

Il a également rappelé que la recommandation "image de la personne humaine" de l’Autorité de régulation de la publicité dispose que  "la publicité ne doit pas réduire la personne humaine, et en particulier la femme, à la fonction d’objet". Il reconnaît "que la publicité en cause décline, par son texte et par le ton de la voix qui le prononce, les codes adoptés, il y a quelques années, par certains clubs de rencontres ou autres messages à contenu érotique". Cette campagne publicitaire diffusée sur France Info banalisait des fantasmes sexuels pour vanter les attraits du Jura. Ceci dit, l’agence Dartagnan et son client le Comité départemental du tourisme du Jura, auront réussi quand même réussi leur coup, si l’on mesure la notoriété du message à l’aune des retombées médiatiques enregistrées. La campagne date d’avril et l’on en parle encore… Nouveau cheval de bataille des Chiennes de garde : une pub pour l’huile d’olive. A suivre

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par