Instagram remet les formes

Instagram fera sans doute preuve de plus de prudence à l'avenir. L’application annonçait en début de semaine, sans autre forme de procès, la possibilité de vendre les photos de ses utilisateurs sans compensation financière ou autre. Plus globalement, elle annonçait l'actualisation de ses conditions d'utilisation, effective à partir du 16 janvier.

Celle-ci permettrait de croiser les données recueillies auprès de ses utilisateurs avec celles obtenues par sa maison mère, le réseau social Facebook, qui a fait l’acquisition d’Instagram il y a quelques mois et escompte monétiser l’application. Parmi les annonces « choquantes », figuraient les mentions « Vous acceptez qu'une entreprise ou toute autre entité puisse nous payer pour afficher votre nom et profil d'utilisateur, vos photos, lien avec des contenus payants ou sponsorisés, sans que cela ne vous donne droit à une compensation ». Ou encore qu’Instagram s’octroyait une licence « non exclusive, libre de redevance, transférable et mondiale » sur les photos postées par les utilisateurs. Outrés, de nombreux internautes menaçaient de fermer leur compte. La réaction d’Instagram ne s’est pas fait attendre. Mardi soir, dans un communiqué, Kevin Systrom, cofondateur, faisait profil bas et précisait : « en analysant vos réactions et les articles parus dans la presse, nous allons modifier certaines parties des termes pour expliquer plus clairement ce qui va arriver à vos photos. Notre intention était de vous communiquer que nous aimerions faire l'expérience de publicités innovantes.
A la place, cela a été interprété par beaucoup comme une tentative de notre part de vendre vos photos sans aucune compensation. Ce n'est pas vrai ». Et de conclure qu'Instagram travaillait à un « nouveau phrasé plus approprié » des nouvelles règles, sans donner plus de précisions. Rappelons que l'application, qui revendique plus de 100 millions d'utilisateurs dans le monde, permet de prendre des photos depuis son téléphone portable, de les retoucher avec une série de filtres esthétisants, puis de les mettre en ligne.

 

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par