Professionnels du marketing : Facebook efficace ou pas ?

Adobe-Neolane publie les résultats de deux études qui montrent comment les professionnels du marketing tirent profit de Facebook. La première s’est concentrée sur les 150 pages les plus populaires aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en France , la seconde a porté sur l’intensité de l’utilisation de ces applications pour renforcer l’engagement des fans

Comment les 150 marques les plus reconnues aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en France utilisent les fonctionnalités de « social opt-in » (mécanisme dans lequel des informations de profil Facebook sont requises pour accéder à certaines applications comme les jeux, les enquêtes, les concours, mais également des contenus exclusifs) avec leurs applications Facebook. C’est ce sur quoi s’est penchée la première étude d’Adobe-Neolane. Dans l’ensemble, 1 page Facebook sur 4 a une application qui requiert un « social opt-in » et c’est en France que ce chiffre est le plus élevé (28%), puis aux Etats-Unis (24%) et au Royaume-Uni (19%). 20 % des applications Facebook ne requièrent aucune donnée, ce qui implique que les marketeurs ratent des opportunités d’enrichir leurs bases de données clients avec des informations à valeur ajoutée sur les comportements et les centres d’intérêt de leurs clients.

 Les applis les plus utilisées

Les applications proposant un service, des concours et des jeux sont les plus populaires sur Facebook. Les jeux occupent la première place aux Etats-Unis (44%) et en France (39%), et sont seulement second au Royaume-Uni (16%) alors que les services y arrivent en tête (41%), sont second aux Etats-Unis (19%) et troisième en France (17%). Dans chaque pays, il y a certaines particularités comme la diffusion de contenu gratuit aux Etats-Unis ou l’utilisation du ‘fan gate’ en France (nécessité d’aimer une page pour accéder à son contenu). Qui sont les industries gagnantes ? les sociétés de produits de consommation (CPG) utilisent beaucoup le social opt-in, elles sont au premier rang en France (35%), au deuxième aux Etats-Unis (17%) et en troisième place au Royaume-Uni (14%). Les sports, la musique et la télévision sont les prochains tops utilisateurs du « social opt-in » dans les applications Facebook.

 De l’usage du login Facebook

Anciennement Facebook Connect, c’est le login Facebook qui fait l’objet de la seconde étude, toujours sur les 150 principaux sites aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en France. Il est de plus en plus intégré aux  sites web car les consommateurs se connectent plus facilement et que les marques obtiennent des données fiables et à jour qu’elles utilisent ensuite pour mieux cibler les consommateurs en leur proposant des contenus plus personnalisés sur les différents canaux. D’importants volumes d’information sont traités : les volumes de MAUs (monthly active users, utilisateurs mensuels actifs), c’est-à-dire ceux qui donnent accès à leurs profils, sont entre 28 000 et 70 000 en fonction des secteurs d’industrie. Les sites des médias, de divertissement, de sport et de e-commerce sont ceux qui génèrent les plus gros volumes en ayant deux fois plus d’utilisateurs que dans les autres secteurs avec presque 50,000 MAUs. Les données demandées sont très basiques : le top 3 des informations les plus demandées sont l’email, la date de naissance et la localisation géographique. Les pages « likées » et les centres d’intérêt sont plus rarement demandés (17%). D’une façon générale, les marques se contentent d’obtenir des informations basiques au détriment d’informations pertinentes qui leur permettraient de personnaliser les expériences clients en cross-canal.

 

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par