Marché pub: IPG Mediabrands/Magna Global prudent pour la France

Selon les dernières prévisions d’IPG Mediabrands/Magna Global, le marché français des investissements publicitaires s’oriente vers la stabilisation : les recettes publicitaires devraient croître de +0.5% cette année en France alors qu’au niveau mondial, les pronostics sont de +6,4% soit 389 milliards d’euros. Pour la France, il s’agit d’une inversion de la tendance. Après deux années consécutives de décroissance (-1,8% en 2013), les recettes publicitaires devraient atteindre 10,6 milliards d’euros grâce à une forte poussée des médias numériques (+7,5% à 30% de parts de marché). Selon les agences médias, le marché français continuera à récupérer en 2015 (+1,4%) et 2016 (+2,1%). Les recettes des divers médias numériques (search, display, vidéo, social) atteindront 3,2 milliards d'euros cette année (+7.5%), soit plus que la presse, la radio et l’affichage réunis, et iront même jusqu’à dépasser les recettes de la télévision dès 2015.

Le monde en détail

Au niveau mondial, les recettes publicitaires devraient augmenter de +6,4% pour atteindre le seuil symbolique du demi-billion de dollars pour la première fois (516 milliards de dollars, 389 milliards d’euros). Ces nouvelles prévisions de croissance sont en ligne avec les précédentes (+6,5% en Décembre 2013) et dénotent une accélération significative par rapport à 2013 (+4,4%). L’Europe de l'Ouest va enfin renouer avec la croissance (+2,2%) après des années de stagnation. L’Europe de l'Est et la région Asie-Pacifique affichent une forte croissance à un chiffre (+6,3% et +7,6% respectivement). Les dépenses publicitaires en Amérique Latine devraient croître fortement (+15,4%) en raison de l’inflation locale et de la fièvre footballistique. Le marché US devrait croître de 6%.

La Chine deuxième

La Chine est devenue le deuxième plus grand marché publicitaire au monde en 2013, avec des recettes publicitaires de 34,2 milliards d’euros, dépassant le Japon, mais toujours en deçà des États-Unis (seulement 29% de la taille du marché américain). Les événements sportifs non-récurrents de 2014 contribueront à la croissance mondiale de la télévision (+7,2%) tandis que les médias numériques continuent d’afficher une croissance à deux chiffres (+16%) pour atteindre une part de marche de 27%. La publicité mobile (campagnes publicitaires s’adressant aux utilisateurs de smartphones et tablettes) génère désormais l'essentiel de la croissance numérique. En 2014, elle atteindra 20,4 milliards d’euros, soit un taux de croissance de 61%, contre seulement 9% pour les formats non-mobiles. Conclusion, pour Vincent Létang, directeur de la prévision de Magna « le retour de la croissance économique au niveau mondial et le surplus d’investissement marketing liés aux événements sportifs de 2014 vont produire la plus forte croissance publicitaire depuis 2010. Le marché français quant à lui, devrait tout au plus se stabiliser, avant d’accélérer progressivement à partir de 2015. »

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par