Jacques-Antoine Granjon : '' Soyez de bons commerçants mutants ''

Le PDG et fondateur de vente-privee.com, président du jury des Favor’is revient sur le rôle de ce Prix, sur le Palmarès 2014 et en profite pour relancer un appel aux politiques pour l’harmonisation européenne du e-commerce et donner des conseils aux jeunes.

- Cela fait 7 ans que vous présidez le jury des Favor’i. Que retenez-vous de cette expérience 2014 ?

Je suis ravi d’être le président du jury des Favor’i de la FEVAD, qui a pour vocation de rendre hommage à tous les e-commerçants français, à leur dynamisme, à leurs initiatives, à leurs innovations ; à ce secteur tout entier qui s’érige parmi les premiers moteurs de croissance de notre économie. La FEVAD milite depuis des années pour évangéliser le e-commerce. Les Favor’i, c’est la grand-messe du e-commerce et les gagnants ont une vraie résonance de leur aventure entrepreneuriale tant en interne qu’auprès des professionnels et du grand public.

- Le palmarès 2014 est-il un bon cru ?

Ce qui m’intéresse, c’est l’évolution depuis 7 ans. A l’époque, le schéma était : les start-ups parlaient aux start-ups  ensuite les start-ups parlaient à la VAD, puis à la distribution... Aujourd’hui, tout le monde parle à tout le monde et dans tous les secteurs, le luxe, l’alimentaire, la mode… Nous sommes parvenus à une vraie maturité dans le e-commerce français.  C’est passionnant. Et les crus se bonifient chaque année.

- Lors des Favor’i 2012, vous critiquiez les politiques qui ne comprenaient rien au e-commerce et vous lanciez un appel d’unification européenne. C’est toujours votre cheval de bataille ?

Oui. Cela ne bouge pas assez vite. Les politiques ne font pas avancer l’Europe et les dossiers d’harmonisation politique, sociale et fiscale. Le projet européen semble à l’arrêt dans tous les pays qui la composent. C’est triste pour l’avenir de nos enfants .

C’est désormais évident que  le e-commerce est un canal de distribution supplémentaire pour les marques et les distributeurs. Tout le monde l’a compris. L’Europe recèle un fort potentiel de croissance pour nos entreprises de part de la taille et la maturité de son marché. Ce qui compte c’est l’offre,  l’innovation, l’énergie des acteurs du digital au service du commerce, au service d’entreprises qui doivent se réinventer, muter. Nous l’avons fait avec vente-privee.com, dans notre métier du déstockage. Tant d’autres le font déjà. Tant d’autres le feront . 

- Quels conseils donnez-vous à vos étudiants de l'EEMI (Ecole Européenne des Métiers de l'Internet) ?

Soyez courageux et prenez des risques, soyez à l’écoute des nouveaux outils certes, mais surtout de vos clients  soignez votre offre;  collez votre offre aux nouveaux usages. En résumé, soyez de bons commerçants mutants. 

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par