Trois questions à Laurent-Eric Le Lay, président de TF1 Publicité

Comment une marque media généraliste et populaire séduit-elle les grandes marques du luxe ?

Les grandes marques construisent leur image en travaillant leur notoriété auprès d’un très large public, au delà de leurs seuls clients.

C’est en s’adressant à tous, avec des productions publicitaires souvent de très grande qualité et prestigieuses, qui travaillent l’imaginaire associé à leur univers, qu’elles créent l’évènement et in fine leur réputation.Les grandes marques de luxe, me semble-t-il doivent être populaires, au sens où leur réputation et leur image se créent aussi au travers de l’attachement que le plus grand nombre leur porte, 

De ce fait, TF1 est une marque média nécessaire et incontournable pour eux, d’autant plus que nous savons offrir à cette typologie d’annonceurs des écrins prestigieux, au cœur de programmes qui respectent leurs valeurs tout en étant plébiscités par les français.


Quels sont les contenus éditoriaux qui attirent le plus les grandes marques du luxe ?

Ce sont les contenus qui ne segmentent pas l’audience, parce que l’objectif des patrons de marques de luxe, est aussi de voir leur film partagé et commenté par des millions de téléspectateurs au lendemain de leur diffusion.

J’observe par exemple que les écrans qui encadrent le film du dimanche soir sont très prisés par ces marques. Ce sont des occasions uniques pour elles, de réaliser des coups de communication extraordinaires, d’autant plus que les téléspectateurs sont extrêmement friands de grands spots publicitaires évènementiels.

Certains divertissements tels que « The voice » ou « Danse avec les stars », comme les grands RDV sportifs par exemple, qui réunissent à la fois le plus grand nombre et sur-performent aussi sur des cibles CSP+ sont également des environnements programmes très pertinents pour les  directions marketing et média du luxe.  N’oublions pas que TF1 touche jusqu’à 7 millions de CSP+ tous les jours et réalise 21% de PDA sur cette cible spécifique avec ces contenus. 


Quelle complémentarité entre On et offline dans l’offre de TF1 Publicité ?

Nous avons développé des passerelles technologiques entre la télévision et le second écran, qui permettent de prolonger le contact entre la marque et le consommateur au-delà de la diffusion du spot sur l’écran de la télévision.

Le public auquel ces marques s’adressent est sur équipé en écrans secondaires, smartPhones et tablettes. 

Les marques comme les consommateurs potentiels ont sur ces devices la possibilité de rentrer dans une relation nouvelle en one to one et ce d’autant plus que la navigation, l’ergonomie, la qualité des écrans permettent d’offrir une nouvelle expérience publicitaire.

La marque Chanel par exemple a pu ainsi vérifier la qualité de notre offre on line pendant la coupe du monde de football 2014. Parions que la Coupe du Monde de Rugby 2015, comme quelques uns des contenus premiums diffusés sur le 1er semestre de cette nouvelle année nous permettront de réitérer des propositions innovantes de ce type.  

 

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par