Charlie Hebdo dans la crise

Le dessinateur Luz serait sur le départ de Charlie Hebdo. Plus de quatre mois après l’attentat qui a décimé l’équipe de Charlie, cet historique de l’hebdomadaire satirique aurait récemment confié qu’il n’en pouvait plus, selon Mediapart citant des sources internes à la rédaction, et aurait annoncé son départ pour septembre. Une révélation qui intervient dans un contexte pour le moins tendu au sein du journal dont  l'une des journalistes,  Zineb El Rhazoui, a été mise a pied vendredi avant que cette sanction ne soit levée le lendemain. Quinze salariés – dont Luz, Zineb El Rhazoui, l'urgentiste Patrick Pelloux ou encore le journaliste Laurent Léger – sur la vingtaine que compte l'hebdomadaire, ont réclamé en avril une nouvelle gouvernance et un statut d'"actionnaires salariés à part égale", disant "refuser qu'une poignée d'individus prenne le contrôle" de l'hebdomadaire. Les contestataires estimaient que Charlie Hebdo était devenu désormais un "bien commun" alors que le journal a recueilli près de 30 millions d'euros en dons et ventes depuis l'attentat. Luz, qui publiera le 21 mai chez Futuropolis un album intitulé "Catharsis", dans lequel il revient sur les événements, a par ailleurs été violemment pris à partie par l’ex-compagne de Charb, Jeannette Bougrab, qui dans un entretien à Valeurs Actuelles publié vendredi, reproche entre autre au dessinateur de ne plus vouloir dessiner Mahomet. 

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par