Consensus dans le monde des jeux vidéos violents : pas de pub pour le moment

Des films ont été déprogrammés, la plupart des campagnes de pub décalées et une industrie marque le pas en particulier, celle des jeux vidéos. Plusieurs éditeurs ont décidé de suspendre en France leurs campagnes de publicité autour de jeux de tirs violents ou très réalistes, après les attentats du 13 novembre à Paris. "Nous avons décidé de suspendre toute forme de marketing" en France autour de la sortie du jeu "Rainbow Six Siege", prévue le 1er décembre, "eu égard aux événements", a déclaré vendredi à l'AFP un porte-parole d'Ubisoft, confirmant une information du Figaro. La sortie de ce jeu de tir tactique, qui met en scène des unités d'élite du monde entier, du type du Raid, est, elle, maintenue, tout comme les campagnes de communication ailleurs dans le monde. La campagne du géant américain Activision autour de "Call of Duty: Black Operations", sorti le 6 novembre, "a été suspendue (...) en France et en Europe", "en raison de l'actualité", a également déclaré une porte-parole du groupe. Sur le compte Twitter officiel (mondial) du jeu, aucun message n'a été posté entre le 14 et le 16 novembre, puis la communication a repris, avec notamment l'annonce d'une opération spéciale ce week-end, qui permettra de progresser plus rapidement dans le jeu en mode multi-joueurs. L'Américain Bethesda a lui aussi suspendu sa campagne en France pour le jeu "Fallout 4", sorti le 10 novembre, par "décence", a expliqué Julie Chalmette, directrice générale de Bethesda France, citée par Le Figaro. "A la suite des récents événements, nous avons tenu à respecter le deuil national en cessant toute communication durant ces derniers jours", annonçait mercredi Bethesda France sur son compte Twitter, avant d'ajouter dans un deuxième tweet: "Nous reprenons la parole à partir d'aujourd'hui", suivi du lien vers une vidéo d'un des personnages du jeu sifflant La Marseillaise.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par