Art, culture, création : Réinventons le partage d’émotions.

Le 6 mai 2020, le président Emmanuel Macron a présenté ses mesures pour le monde de la culture, et a invité ses acteurs, à mettre cette période à profit pour lancer « une révolution de l’accès à la culture et à l’art ». Une déclaration qui a sonné comme un « débrouillez-vous » pour certains artistes et professionnels de la culture. Et si le secteur événementiel et la culture pouvaient se remettre debout, main dans la main ?

Nous, professionnels de l’événementiel, ne pouvons que nous sentir profondément touchés, concernés et mobilisés par cet appel. Étroitement liés à la culture et à la création à travers ses festivals, manifestations, rendez-vous culturels… nous partageons la frustration et les inquiétudes qu’entraînent l’annulation des rassemblements physiques et la fermeture des lieux – théâtres, cinémas, salles de concerts, musées… - où vibrent depuis toujours les idées et la créativité.

Les 335 000 emplois de la filière événementielle, mais aussi les nombreux artisans, artistes et intermittents qui collaborent pour proposer aux Français des réflexions et émotions artistiques, doivent répondre également à cet appel présidentiel, aux côtés de la culture et de la création. Blessée mais loin d’être abattue, notre profession prend la mesure du défi qui s’annonce pour l’ensemble de son secteur mais aussi l’occasion qui nous est donnée de transformer et de réinventer le cœur de notre métier : rassembler et partager des émotions.

L’heure n’est pas à l’adaptation, mais à la réinvention. Mais quelles sont les pistes pour réussir cette transformation de l’évènementiel au service de l’art et de la culture ?

De nouveaux outils pour de nouveaux objectifs

Notre transformation passera tout d’abord par la refonte de nos outils et de nos process avec une accélération de notre digitalisation à travers cette question : quelles techniques et quels contenus savons-nous aujourd’hui mobiliser pour créer de l’émotion différemment ? De nombreuses solutions se trouvent à notre disposition : captations, lives, e-événements, podcasts, vidéos, nouvelles plateformes d’interaction, réalité augmentée et virtuelle, dispositifs haptiques reconstituant la sensation de toucher, expériences phygitales mêlant digital et expérience physique… sans oublier une attention à notre approche éditoriale pour que le storytelling de nos événements soit adapté à ces nouveaux formats.

De la créativité, de la créativité, toujours plus de créativité

si l’art et la culture subliment le geste créateur, à nous d’être ambitieux et de travailler dur pour imaginer les écrins qui valoriseront ces créations et les rendront accessibles au plus grand nombre, dans les meilleures conditions tenant compte de toutes les contraintes actuelles. Raison de plus pour sortir des sentiers battus en dépassant ce cadre. N’ayons pas peur d’innover, oser, tester, expérimenter, rater, recommencer… n’est-ce pas cela finalement la création ?

De la solidarité et de la responsabilité pour nos écosystèmes

Une conviction que nous sommes très nombreux à porter, cette réinvention ne se fera qu’avec la contribution et les compétences de tous. Nos métiers sont humains avant tout, et il est hors de question d’abdiquer cette priorité sous prétexte que nous sommes contraints, pressés, ou découragés. Notre responsabilité aujourd’hui : intégrer au maximum les artistes, artisans, techniciens, créateurs et tous les prestataires, indispensables pour enrichir et réinventer ces nouveaux formats et qui ont besoin aujourd’hui d’être investis sur des projets, sollicités et motivés.

Aujourd’hui ce défi est ambitieux, et il vient s’ajouter aux défis sociaux et environnementaux que nous portons depuis plusieurs années dans nos métiers. Mais il nous encourage à nous transformer, à nous montrer solidaires, responsables, à ouvrir toujours plus le champ et l’accès au savoir, à l’art, au beau, à la création et mener cette belle révolution : réinventons le partage d’émotions.

(Les tribunes publiées sont sous la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent pas CB News)

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par