COVID 19 : Faut-il rendre les médias gratuits ?

Des médias décriés

La profession de journaliste a ces dernières années été particulièrement mise à mal, entre fausses informations et théories du complot. Selon un rapport Reuters paru à l’été 2019, seuls 24% des Français accordaient alors leur confiance aux médias. Quelques semaines encore avant la pandémie Covid-19 et le confinement que nous vivons actuellement, les médias, décriés, n’avaient jamais été aussi mal perçus par les Français. Pourtant, désormais, des voix de plus en plus nombreuses réclament un droit à l’information concernant l’accès aux contenus médiatiques liés à la pandémie.

Droit d’informer, droit d’être informé

Le droit à l’information, c’est le droit d’informer et d’être informé, ce qui fonde et encadre notamment la liberté de la presse. Pour autant, ce droit, n’évoque pas de gratuité. Nous sommes en France, vivant dans un pays qui a la chance d’avoir encore des médias publics, critiques et de qualité. Alors, oui, les circonstances sont exceptionnelles : mais cela signifie-t-il que les journalistes devraient travailler bénévolement ?

Les Français réalisent la nécessité du travail journalistique

Ce moment difficile que nous vivons démontre à quel point le travail journalistique, et les médias « certifiants » l’information, sont nécessaires. Cela suffira-t-il à redonner leur lettre de noblesse aux journalistes ? S’informer est primordial. Comme manger : les commerces alimentaires ne sont pas pour autant gratuits. Comme se soigner : les pharmacies ne sont pas non plus gratuites, pas même les médicaments remboursés par la sécurité sociale, à laquelle nous cotisons.

Les médias également traversent une crise. Et les soutenir est nécessaire pour faire perdurer leurs contenus et en préserver la qualité de leurs productions. Alors, tout comme les Français continuent à payer ce qui leur est nécessaire : rémunérer les médias, dont beaucoup voient leurs revenus publicitaires suspendus, et les journalistes qui les informent, ne doit pas être remis en question, malgré les circonstances exceptionnelles.

(Les tribunes publiées sont sous la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent pas CB News).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par