Storytelling, une histoire de communication

Le 11/07/2016 à 22:16 par CB NEWS

Pour une marque ou une entreprise, il est essentiel de savoir véhiculer les valeurs inhérentes à ses produits et à son activité. Capter l’attention du consommateur et créer une connexion émotionnelle avec lui est le principal vecteur de cette transmission. Le brand content qui met en scène un contenu de marque est un outil puissant. Mais plus puissant encore, il y a le storytelling, littéralement art de raconter des histoires et que l’on pourrait traduire par : « communication narrative ». Élément du brand content, l’intérêt du storytelling est de créer un contenu qui dépasse le seul produit. Aujourd’hui, c’est le message publicitaire qui s’ajoute au contenu, plus l’inverse.

Un sujet inhérent à la marque

Dans un monde hyper connecté, où l’information et l’image nous submergent, il est essentiel pour une marque de se distinguer en « surfant » sur les thématiques auxquelles la société et sa cible en particulier sont réceptives. La base d’une bonne histoire, c’est un bon sujet. Et le bon sujet est un message authentique et porteur de sens pour la marque. Ainsi, Oasis est aujourd’hui la deuxième sans alcool en France derrière Coca-Cola grâce à son storytelling sur-mesure qui met en scène des personnages fuités. Chaque nouveau spot est attendu comme l’épisode d’une série. D’autres marques comme Dior avec son histoire autour du parfum Miss Dior revendiquent leurs valeurs par le biais du storytelling et en s’appuyant sur une personnalité.
Une démarche entreprise depuis plusieurs années par la banque d’images Fotolia by Adobe avec des projets comme TEN by Fotolia et plus récemment, Disconnect pour promouvoir ses contenus, mais aussi accompagner les marques dans le récit de leurs propres histoires. Un concept qui s’est naturellement imposé pour ces projets, car l’image comme vecteur d’émotion et de narration est le cœur de métier de la banque d’images.

Crédits : SoniaSzóstak – Fotolia.com

Pour la collection Disconnect, trois photographes de renom  Sonia Szóstak, Brice Portolano, Théo Gosselin, et le réalisateur Pavlé Savic se sont ainsi rendus aux Philippines, en Namibie et en Islande pour créer des images fidèles aux aspirations du moment. La particularité de cette opération de brand content est d’utiliser le storytelling à deux niveaux  d’une part en créant des images qui racontent une histoire, d’autre part en racontant l’histoire de ces images dans un court film qui retrace ce que le photographe et l’équipe ont vécu pendant le voyage et en racontant l’histoire des personnes qu’ils ont rencontrées. Comme une mise en abîme.

Des images « lifestyle » propices au storytelling

Nous vivons dans un monde d’images  les préoccupations et les aspirations de la société sont donc transposées aux images. Or, le storytelling passe par l’image, il est donc essentiel d’utiliser des images dans l’ère du temps et qui répondent à la nouvelle culture iconographique.
Aujourd’hui, le consommateur est en quête d’images authentiques, spontanées, qui prônent davantage la mise en situation que la pose stéréotypée et reflètent l’envie d’un retour des valeurs essentielles comme la liberté et à la nature.

Privilégiant une mise en avant du naturel, tant pour la lumière que pour la mise en scène ou les personnes et leur langage corporel, les images « lifestyle » invitent à l’identification, clé d’une narration réussie. Loin des poses travaillées, ces photos résultent d’un savant mélange entre mise en scène et hasard. Elles sont surtout dotées d’un fort pouvoir émotionnel.

Pour la collection Disconnect de Fotolia, le choix des destinations n’est pas anodin. Situés aux antipodes, ces trois pays offrent des paysages naturels remarquables et sauvages, cohérents avec la notion d’authenticité et de liberté des photos lifestyle qui vont inspirer le storytelling.

Crédits : ThéoGosselin – Fotolia.com

Raconter son histoire

Raconter une histoire est un art qui prend du temps. Avec le digital, notre rapport au temps a changé et les marques se retrouvent confrontées à l’instantanéité. Pour raconter son histoire, une marque doit donc connaître l’utilisation des plateformes et s'assurer d'utiliser chacune d’elle en conservant l’usage pour lequel elle a été créée. Chaque plateforme s’adresse en effet à une cible réceptive à une forme de message différent. Il est donc également indispensable de choisir celles sur lesquelles être présent.

 

En plus de son blog et des réseaux sociaux les plus plébiscités comme Facebook et Twitter, la banque d’images Fotolia by Adobe a ainsi sélectionné des réseaux privilégiant l’image pour son projet Disconnect : Instagram, Pinterest et YouTube. Pour chacun d’eux, elle a adapté son contenu, privilégiant le relai de contenus éditoriaux, gifs et vidéos (un support incontournable aujourd’hui) sur Facebook et Twitter et les images pures sur Instagram et Pinterest.

Une chance pour le storytelling sur les réseaux sociaux  on dit que l’image vaut mille mots. Et pour les marques, peut-être même mille clics.

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°70-Octobre 2018

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire