Foire de Paris… au lit

Le 19/03/2014 à 14:46 par Carole Soussan

Paris, capitale des amoureux. Réputation que ne saurait ignorer Foire de Paris en plein renouveau. L’évènement s’offre un espace coquin. Pour scénariser cette place des plaisirs de 600 m2, c’est Camille Emmanuelle qui est aux commandes.

Auteur et chroniqueuse érotique, Camille Emmanuelle a co-créé le site Cabinet de Curiosité Féminine qui parle de sexualités féminines et conseille agences et marques sur ces problématiques. Sa vision du sexe contemporain en trois questions.

CB News : Quelle est votre vision du sexe contemporain et comment se « consomme-t-il » ?

Camille Emmanuelle : La tendance est à la recherche d’équilibre. On ne veut plus être dans le tabou du sexe, diabolisé comme il l’a été auparavant, mais pas non plus dans la sexualité « prête à consommer » ou dans le « diktat » de la jouissance à tout prix, messages parfois véhiculés par les médias comme « Ayez 3 amants, 5 orgasmes par jour, et 23 sex toys » en caricaturant un peu. Les couples sont à la recherche d’une part d'une information claire, simple, et non culpabilisante et d’autre part d’objets culturels ou de consommation  qui éveillent ou réveillent le désir. A l’heure où il est si aisé ou de se quitter, ou de se tromper, via notamment des sites de rencontres dédiés à cela, la question sur le désir, dans le couple, sur le long terme, est un véritable enjeu contemporain.

CB News : Foire de Paris se revendique dénicheur et innovateur. Alors, qu’y a-t-il à « dénicher » dans ce secteur ?

Camille Emmanuelle : Le fait qu’aujourd’hui, en 2014, les objets, les livres, les shows, liés à l’érotisme tournent autour de la question du dialogue et du jeu. Un livre de la collection Osez, de la Musardine, va traîner sur la table de nuit de Madame ET Monsieur (ou Monsieur et Monsieur, ou Madame et Madame d’ailleurs). Les sex toys vendus par Dollhouse sont de moins en moins des objets de plaisir solitaire, mais s’adressent de plus en plus aux couples, idem pour les shows new burlesques ou les ateliers sexos. L’espace coquin se veut la photographie de cette tendance. Ce nouvel axe devrait contribuer au rayonnement de l’évènement. Car la France a de facto trois auras internationales spontanément porteuses : la gastronomie, le luxe et… l'érotisme ! Paris est une ville au fort capital symbolique, romantique et érotique, et elle est encore considérée dans le monde entier comme la ville des plaisirs. Bizarrement les français et les françaises semblent parfois oublier ce potentiel. Pourtant nous sommes riches en auteurs, créateurs, et entrepreneurs dans ce secteur. L’association Plaisir de France, qui sera présente dans l’espace en est d’ailleurs une bonne illustration.

CB News : Cela permet de toucher une cible plus urbaine ? De convaincre de nouveaux parisiens ?

Camille Emmanuelle : Je l’espère. Car cela évitera justement aux parisiens de faire tout le tour de Paris, pour dénicher des produits érotiques, de la lingerie fine, ou encore LE livre qui se lit à une main ! L’espace sera interdit aux moins de 16 ans. Sa façade extérieure, habillée par les illustrations de Fred Bernard, donnera à l’ensemble une image « coquine ». De façon générale, nous avons privilégié des marques et des intervenants qui sont le parfait « entre-deux ». Ni dans la vulgarité, ni dans le « cul-cul » un peu niais, ils ont une approche jolie et moderne de ces thématiques. Il y aura tous les jours une programmation, avec deux axes principaux. L’artistique : ateliers et démos de new burlesque, lectures et ateliers d’écriture érotique, concert de chansons olé-olé, show de magie érotique, poésie... Et un axe plus centré sur la sexologie et le rapport au corps. Du cérébral et du corporel, le parfait mélange pour parler d’érotisme, n’est ce pas ?

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°71-Novembre 2018

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire