L’inclusion, ça infuse et ça fuse !

Inclusion

Quand citoyens et entreprises se mettent au diapason, le cercle devient vertueux.

La semaine dernière, nous vous parlions du rôle des marques vis-à-vis de l’inclusion à travers une étude IAS dans laquelle 57% des Français estimaient que les marques ont un rôle à jouer pour promouvoir la diversité et l'inclusion en France. Et 38% sont prêts au boycott de celles qui ne joueraient pas le jeu.

Aujourd’hui, la quatrième vague du baromètre Apicil/ OpinionWay marque un tournant sur le sujet de l’inclusion. Après 3 années de relative stabilité, tous les indicateurs décollent.

Quand ils postulent pour un emploi dans une entreprise, son action en matière d'inclusion est désormais un critère de choix important pour la majorité des Français (non retraités) : 55% en février 2024 contre 45% en février 2023. Soit un bond de 10 points !

Un autre progrès notable : les deux tiers des personnes interrogées (66%) déclarent agir pour lutter contre les discriminations. Cet indicateur gagne 8 points en un an tandis que la proportion de salariés déclarant que leur entreprise est engagée dans une politique d'inclusion pour lutter contre les discriminations progresse de 7 points pour atteindre aussi le niveau de 66%. Quand citoyens et entreprises se mettent au diapason, le cercle devient vertueux.

Un autre item d'engagement mesuré pour la première fois indique que la moitié des entreprises aurait déployé des actions en faveur de l'employabilité des seniors. Plus précisément, 50% des salariés sondés déclarent que leur entreprise l’a fait. C’est un baromètre. A suivre donc…

Allez, on vous affiche ces jolies courbes ascendantes :

Graphique inclusion

Méthodologie : la vague 4 du Baromètre « Les Français et l’inclusion » a été  menée en ligne du 21 au 22 février 2024, auprès d’un échantillon de 1029 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’étude est consultable ici.

À lire aussi

Filtrer par