35° Nord et Lysios s’allient pour créer Eurafrica

À l’occasion de la conférence « Afrique – Europe : créer de la valeur et construire un futur ensemble » qui s’est tenue le 2 avril à Bruxelles, les deux cabinets de conseil en communication et en affaires publiques, spécialisés l’un sur l’Afrique (35°Nord), l’autre sur les questions européennes (Lysios), ont annoncé le lancement d’une offre globale de conseil et d’accompagnement basée à Bruxelles sous la marque Eurafrica. Conseil stratégique, relations avec les pouvoirs publics, relations publiques et presse, les solutions apportées par Eurafrica assureront une combinaison de compétences pour établir une relation de confiance entre des acteurs privés ou publics, leurs interlocuteurs institutionnels et les opinions publiques, africains et européens. La nouvelle structure vise à accompagner des groupes internationaux, des entreprises et des institutions, des organisations professionnelles, des associations et des fondations, à travers un large spectre de secteurs : industrie et agro-industrie, énergie, eau et environnement, logistique et transport, commerce et distribution, télécoms, finance, éducation, médias, santé, secteur public et institutions.

« Depuis plusieurs années, nous faisons le constat d’un déficit de relations, de connaissance et de dialogue entre les décideurs publics africains et les entreprises actives en Afrique, et les institutions de l’Union européenne. L’année 2019 est particulièrement importante à cet égard, avec l’élection d’un nouveau Parlement, la mise en place d’une nouvelle Commission et les travaux préparatoires à la négociation des accords post-Cotonou qui vont lier les deux continents à partir de 2020 », expliquent les fondateurs d’Eurafrica, Jean-Luc Archambault, Romain Grandjean, Philippe Perdrix et Grégoire Schöller.

L’Europe est le premier partenaire commercial de l’Afrique avec 36 % des échanges, soit 243, 5 milliards d’euros en 2017, loin devant la Chine (16%) et les États-Unis (6%). Sur la même année, le secteur privé européen représente plus de 40 % des investissements directs étrangers (IDE) en Afrique, soit 291 milliards d’euros, contre 7 % pour les États-Unis et 5 % pour la Chine1. L’Afrique et l’Europe ont donc un intérêt commun à intensifier et raffermir leur partenariat, alors que l’Afrique comptera en 2050 plus de 2,5 milliards d’habitants – soit un quart de la population active mondiale – et affichera un PIB équivalent à celui de l’Union européenne.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par