Une année 2023 « plus difficile que prévu » pour WPP

Le groupe britannique WPP a annoncé jeudi un bénéfice net part du groupe divisé par six à 110,4 millions de livres (129 millions d'euros) en 2023, pâtissant de la baisse des dépenses publicitaires dans la tech américaine et de charges comptables.

L'année 2023 "a été plus difficile que prévu en raison de la réduction des dépenses des clients" de la tech, mais a aussi été marquée par "un contrôle discipliné des coûts, en continuant d'investir dans l'IA, les données et la technologie", a fait valoir le directeur général, Mark Read dans un communiqué. WPP a vu ses revenus progresser de presque 3%, à 14,8 milliards de livres, mais ils affichent un petit recul en Amérique du Nord, et notamment aux Etats-Unis, "reflétant la baisse des revenus des clients technologiques et du secteur de la vente au détail", selon le communiqué. Le résultat net est aussi plombé par un effet comptable lié à la fusion de deux de ses agences de création, annoncée en octobre, et des dépréciations dans son portefeuille immobilier. Pour autant, le groupe, grand concurrent du français Publicis, est "optimiste " et "nous sommes convaincus que nous pouvons générer une croissance accélérée et de plus en plus rentable à moyen terme", a assuré M. Read. Le groupe "est dans la ligne de mire en cas de ralentissement des dépenses ou de baisse de la confiance des entreprises", car ses services ne sont pas considérés comme essentiels par ses clients, a commenté Sophie Lund-Yates, analyste chez Hargreaves Lansdown. Pourtant "WPP a fait énormément de bonnes choses pour se positionner pour l'avenir" en investissant "pour améliorer son offre, y compris dans ses capacités d'intelligence artificielle"; reste à savoir, pour les investisseurs, quand "ces investissements massifs porteront des fruits significatifs", a souligné l'analyste.

À lire aussi

Filtrer par