La méthode "David Garbous" pour un autre marketing

David Garbous

Connu et reconnu pour un marketing par la preuve, David Garbous s'est aujourd'hui affranchi des grandes entreprises industrielles. Notamment au sein de Fleury Michon, de Lesieur ou de Danone où il a dirigé la stratégie marketing. Il vogue désormais seul, et libre, avec Transformation Positive son offre de conseil. Avec l'envie d'accompagner plusieurs "Fleury Michon" à la fois. Explications.

1) Transformation Positive, c'est une agence ?

David Garbous : c’est une structure de conseil dont la promesse est d'accélérer la transformation concrète de l’offre et de regagner la confiance des consommateurs. Une structure destinée à travailler avec des agences, (communication, pack, RP, affaires publiques ou digitales) pour rendre cette transformation visible et désirable. Après 20 ans dans des fonctions commerciales, communication et marketing au sein de comités de direction (chez Danone, Lesieur et Fleury Michon), je connais intimement le fonctionnement des industriels, leurs points de force mais aussi leurs faiblesses. J’ai appris à plonger dans l’histoire de l’entreprise, à comprendre ce qui l’anime profondément, intimement depuis sa création. C’est cette analyse, couplée à celle des enjeux des 20 prochaines années, qui permet de définir « pourquoi on se lève le matin » et ce qu’on souhaite apporter au monde. C’est ma définition de la raison d’être. Ce point d’ancrage doit constituer la colonne vertébrale de toutes les décisions de l’entreprise. Ensuite, j’ai appris à identifier les pépites qui sont présentes dans toutes les organisations. Car on ne vit pas dans un monde en noir et blanc où il y aurait d’un côté des entreprises qui font tout bien et de l’autre celles qui n’ont rien compris. Chaque structure abrite déjà une partie des solutions pour reconquérir la confiance des consommateurs et être toujours présent dans 20 ans sans avoir détruit son écosystème. Il faut chercher ces pépites et les révéler par le marketing et la communication. Le succès commercial que cela génère donne l’énergie et les moyens à l’entreprise d’accélérer sa transformation. Pas de grand soir, mais une modification structurée et organisée de l’offre. C’est ce que j’ai fait avec bonheur chez Lesieur et Fleury Michon. Aujourd’hui, je souhaite accompagner plusieurs Fleury Michon en même temps. Car il y a urgence à transformer l’offre pour préserver l’avenir de nos enfants.

2) Existe-t-il une vision "Garbous" pour un autre marketing ? Notamment dans le secteur alimentaire ?

David Garbous : j’aime parler d’un marketing en trois dimensions. Aux deux premières que nous avons tous appris à l’école (concilier une attente consommateur et le savoir faire d’une entreprise), il est fondamental d’ajouter une dimension sociétale : est ce que le choix que je fait permet de préserver les générations futures ? Dans l’alimentaire, on est au bout d’un cycle qui a été très performant et qui a consisté à produire toujours plus et toujours moins cher. Dans un monde de ressources finies, c’est un suicide. Il faut maintenant construire un modèle du toujours mieux, au juste prix. Un « vrai » prix, un prix sincère qui va au delà du prix affiché mais qui prend en compte les impacts de nos choix qu’on ne paie pas tout de suite (la dépollution des sols, les maladies chroniques, la faillite des agriculteurs). Ces impacts se retrouvent dans nos impôts, sont source de drames humains et écologiques qu’il est impossible aujourd’hui de continuer à valider. C’est le prix sincère. Ce qui a commencé dans l’alimentaire sans doute car il y a une conscience assez intime que ce qu’on mange a un impact sur notre santé, se transpose aujourd’hui dans la cosmétique, dans le luxe et dans la mode. Ce sont des secteurs que je souhaite également accompagner car il est fondamental qu’ils puissent tirer parti immédiatement des meilleures pratiques développées par l’alimentaire. A terme, c’est toute la consommation qui est concernée. Et c’est une bonne nouvelle. 

3) A qui s'adresse le Master communication et marketing responsable que vous lancez à l'ISC ?

David Garbous : il s’adresse d'abord à la génération qui termine ses études aujourd’hui (bac +3 et Bac +4). Cette génération n’a plus envie du système que nous avons construit depuis 50 ans. Certaines très belles marques ont du mal à recruter auprès de cette cible et c’est un vrai problème pour leur existence future. Il s’agit donc de former des promotions à ce marketing en trois dimensions. En reprenant bien sûr les fondamentaux du métier, mais en travaillant surtout beaucoup de cas pratiques et concrets afin que les étudiants sortent avec des réflexes solides et qu’ils puissent les mettre en oeuvre immédiatement. Je m’appuierai pour cela, entre autres sur les 60 cas de la plateforme RéussirAvecUnMarketigResponsable que j’ai co-crée en 2013 avec Greenflex et dont l’Ademe, l’UDM, l’Adetem, l'Ania, l’Ilec et Audencia sont partenaires. Mais étant donné l’urgence du besoin de transformation de l’offre, le Master va ouvrir une section de formation continue à destination des équipes marketing et communication en place dans les entreprises afin de leur donner très rapidement les clés pour améliorer leur impact. C’est un projet passionnant.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par