''Les prix du Club des DA récompensent les faiseurs''

A quelques heures de la révélation des primés de la 48ème édition, Bertrand Suchet, le président du Club des Directeurs Artistiques, explique en quoi "un prix chez nous, n'est pas un prix de plus ! ".

Nous et les autres. C'est en substance ce que défend le président du Club des Directeurs Artistiques. Le palmarès de la 48ème édition des Grands Prix sera dévoilé mardi 4 avril au soir à la Maison de la radio. "On ne remet pas un prix de plus ! " explique Bertrand Suchet "c'est un prix de profesionnel pour les professionnels. Nous ne sommes pas dans un exercice complaisant de publicité pour une agence ou une boîte de production. Nous récompensons le travail des artisans et de tous les faisieurs de la création". Le Club des Directeurs Artistiques, association à but non lucratif, rassemble la communauté des créatifs qui œuvrent dans le secteur de la communication et des arts appliqués : designers, directeurs artistiques, concepteurs, réalisateurs, photographes, graphistes, typographes, dessinateurs de caractères, web designers, sound designers, illustrateurs, métiers de la production et de l'évènementiel ..."La vocation du Club consiste à être, à sa manière, une société d’encouragement pour les arts appliqués" poursuit Bertrand Suchet "pour sa 48ème édition, la compétition a réuni plus de 1 600 travaux répartis dans 17 catégories, ce qui représente l’équivalent des inscriptions de travaux français aux Cannes Lions. Au total 130 jurés ont œuvré à l’élaboration du palmarès qui compte cette année 55 prix et 63 nominations". 

Tendances...

"On est toujours surpris par des réalisations brillantes. On est hors tendances" explique encore Bertrand Suchet avant de dénoncer au niveau global "un manque d'audace et de parti pris. Du coup, les marques se distinguent peu les unes des autres. On sent que cela ronronne ! Le secteur automobile par exemple brille par la médiocrité des réalisations. On est vraiment dans le déstockage ! Les créatifs semblent avoir renoncé à avoir des positions et des idées." Ceux qui se distinguent dans cette compétition créative ont quelques point communs "un grand niveau d'exigence dans le fond et dans la forme".

Les jeunes

Le Club de DA monte des expositions thématiques, notamment à Arles, pour encourager la jeune photographie, "qui souffre avec les banques d'images" et tisse des relations avec le Centre National des Arts Plastiques pour soutenir la création graphique. Enfin, et surtout, il s’adresse aux écoles d’art pour encourager des élèves des opportunités du secteur (via le concours du Club). Il leur permet d’entrer en contact avec leurs futurs employeurs, qu’il s’agisse de salariat ou de travail indépendant. Il les encourage via un concours annuel devenu une épreuve de référence du cursus d’apprentissage.

Découvrir la shorlist

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par