Publicis: l'AMF saisie à propos d'une transaction non déclarée

La société de conseil aux actionnaires Gouvernance en Action a écrit à l’Autorité des marchés financiers (AMF) à propos d’une transaction à l’amiable conclue en 2014 par Publicis, reprochant au groupe publicitaire  de ne pas en avoir informé ses actionnaires, a-t-on appris mercredi. Dans un courrier adressé au patron de Publicis, Maurice Lévy, et à l’AMF, dont l’AFP a consulté une copie, le gérant de Gouvernance en Action, Fabrice Rémon, reproche au dirigeant de ne pas avoir informé ses actionnaires à propos d’un accord transactionnel, "signé en octobre 2014 entre Publicis" et le fournisseur allemand de logiciels SAP. Or "cette transaction d’un montant global de 150 millions d’euros en faveur de Publicis n’apparaît nulle part" dans les documents financiers publiés par le géant de la publicité, écrit-il, et "aucun actionnaire de Publicis n’en a eu connaissance", bien qu’elle ait "fortement impacté les performances du groupe" et ait "permis d’améliorer ponctuellement la marge opérationnelle", qui avait atteint un record en 2014. M. Rémon souhaite que l’AMF "puisse vérifier si l’information donnée aux actionnaires […] a été exacte, précise et sincère", et que les actionnaires de SAP soient eux-mêmes informés de cette transaction. Publicis s’est défendu dans un communiqué, en affirmant que le "traitement comptable" de cette opération "a été validé par les commissaires aux comptes qui ont aussi jugé qu’il n’était pas nécessaire de faire mention de cette information ni dans les notes annexes aux comptes de l’année 2014 ni dans le rapport de gestion" "Le groupe a communiqué toutes ces informations à Fabrice Rémon (et) nous réservons tous nos droits pour tout dommage que ces publications pourraient entraîner sur notre cours boursier, les dommages à l’entreprise ou ses actionnaires", a ajouté Publicis. Sollicitée par l’AFP, l’AMF a simplement confirmé "avoir reçu un courrier de la part de Fabrice Rémon en date de ce jour" et n’a pas souhaité faire davantage de commentaires.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par