Krokodil Requiem : attention drogue dure

Le Krokodil est une drogue dure. Elle est née en Sibérie et commence à envahir la planète. Elle se vend environ trois fois moins cher que l’héroïne. C'est un mélange d’iode, d’essence, de dissolvant à peinture, d’héroïne, de phosphore rouge (la partie rouge des allumettes) et de codéine. Romain Demongeot, le co-réalisateur de Krokodil Requiem, est aujourd'hui créatif chez Unit9 à Londres et a travaillé chez Duke, DDB, Herezie et Publicis 133. Il s'empare aujourd'hui du sujet pour sensibiliser très largement sur cette drogue du "pauvre". Un addict à Krokodil n'a pas trois ans d'espérance de vie.

La genèse

Descendant des Romanov, Romain Demongeot s'intéresse aussi à la Russie d'aujourd'hui. Un documentaire Vice, décrivant les ravages du Krokodil, le bouleverse et fait écho à sa propre histoire.  Il crée « prévention-Krokodil » une association pour informer la jeunesse de tous les pays sur cette drogue artisanale, qui outre les répercussions irrémédiables sur le système nerveux, transforme d'abord la peau en écailles - d'où son nom de "Krokodil", pour ensuite nécroser les tissus rendant l'amputation inévitable. Il fédère ensuite une équipe de créatifs : Sonia Presne, directrice artistique et spécialiste de la post production avec laquelle il avait déjà travaillé sur son film « Love2062 », Balthazar Benadon, compositeur et Sound designer et Sébastien Novac, direction d’acteur et Président de l’association.

Le film

« Notre parti pris créatif,» détaille Romain Demongeot, co-réalisateur « a été de parler de la drogue de l’intérieur. Les films de prévention n’expliquent pas ce que peut ressentir le consommateur de drogue. On ne parle pas des pensées morbides, du désespoir, des envies suicidaires… ». Le film Krokodil Requiem prend donc le parti de l’art pour aborder le sujet de front. « Toute prise de drogue est le résultat d’une recherche dont le chemin se termine en spirale de tourmente Dantesque avant l’abîme mortel » selon Balthazar Benadon, musicien et compositeur de la bande son. En s’inspirant du conte « Pierre et le Loup» de Prokofiev, Krokodil Requiem est un court-métrage de près de 6 minutes à l’esthétique visuelle et sonore exceptionnelle. La réalisation en images de synthèse et motion-capture, soutenue par la bande son binaurale ne peut laisser personne insensible. « Avec Krokodil Requiem, nous avons voulu, avec Romain et Balthazar, créer une œuvre originale et inattendue pour marquer les esprits de façon différente », insiste Sonia Presne, co réalisatrice. Au-delà de la substance Krokodil, le film s’attaque à toutes les addictions aux drogues dures.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par