L'audio digital déboule, attention les oreilles

Ratecard Rendez-Vous
(© Jakub Kapusnak StockSnap)

Chaque semaine, rendez-vous avec Frédéric Sadarnac, fondateur de l'agence Ratecard et infatigable commentateur de l’univers de la tech et de l’ad tech, pour un regard acéré sur l’actu du secteur. Un peu de piquant dans le monde du soft. 

Je vais vous faire une confidence, je n’écoute jamais de podcasts. Mais quand je vois défiler les chiffres plus vertigineux les uns que les autres relatifs à ce nouveau support, j’en viens tout de même à me demander si je ne suis pas en train de passer à côté d’un train qui m’aurait déposé à la mauvaise gare. Ainsi, la semaine dernière, CB News a annoncé le lancement de ses deux podcasts, 180 Secondes et Le Planning. La grande majorité des médias dits traditionnels, ainsi que de nombreux pure players, dans le sens “nouveaux acteurs qui se demandent si éventuellement sur un malentendu il n’y aurait pas une ouverture business vu que tout le monde en cause” ont en effet investi ces formats.

Mais quand CB News a effectué sa communication, le titre était plus précisement “CB investit l’audio”. Parce que rappelons le, en 2020, il n'existe pas un, mais plusieurs canaux dans le domaine de l'audio digital. On écoute la radio en ligne, on streame de la musique, on télécharge les fameux podcasts, etc. Mais cette révolution ne nous fait finalement que revenir sur des usages qui existent depuis de nombreuses années, nombreuses à l'échelle du digital bien évidemment. Dès 1999, ComFm.com recensait l'ensemble des radios du monde que l'on pouvait écouter en ligne. Les services de Napster furent interrompus dès 2001 alors qu'ils permettaient de télécharger plus ou moins légalement :) n'importe quel morceau. Quant à nos amis podcasts qui ne datent pas du confinement (mardi 17 mars 2020 - lundi 11 mai 2020), ils apparurent en France dès 2004 en mode gratuit. Mais à l’époque, ce n’était pas cool parce que nos téléphones ne permettaient alors que d’envoyer des textos, sans emoticônes imaginez, et qu’on ne pouvait donc schématiquement les écouter que sur son ordinateur.

Les supporters des podcasts évoquent bien évidemment une vague de fond. En cet automne 2020, on nous annonce d'ailleurs que l'achat programmatique sur les podcasts devrait doubler aux Etats-Unis d'ici 2022. Certes, mais le montant envisagé n'est "que" de 106 M$ d'après EMarketer. Le programmatique ne pèserait alors que 8% des transactions. Peut-on alors véritablement parler de tendance de fond prête à révolutionner les planning médias ? L'audio digital connait actuellement une belle envolée mais qu'en sera-t-il par exemple quand nous pourrons regarder un film tout en se laissant conduire par notre voiture autonome ? Nos oreilles vont-elles effectivement devenir notre lien sacré avec les marques ?

Tout cela pour dire qu’après, et dans le désordre, les bandeaux, les vidéos, la data, le search, le mobile, les pop up, le native, les chatbots, le RTB, etc., l’audio digital va t'il tout emporter sur son passage ? La réponse est déjà dans la longueur de la question : probablement pas, mais passer à côté risquerait de vous coûter votre job quand votre patron(ne) vous demandera votre avis. Donc dans le doute...

PS : pour prolonger la discussion, quatre experts débattront le vendredi 23 octobre à 11h dans le cadre du Topic of the Month Ratecard

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par