La Commission européenne sanctionne Facebook qui devra payer 100 millions €

Après s’être vu infliger mardi une amende de 150 000 euros par la CNIL, Facebook a cette fois été sanctionné jeudi par la Commission européenne pour avoir fourni des renseignements « inexacts ou dénaturés » concernant l'acquisition de WhatsApp en 2014. Mais l’amende est d’une toute autre ampleur : 100 millions d’euros. La Commission rappelle dans un communiqué que lors du rachat, Facebook l’avait informé qu’il ne serait pas en mesure d'établir « d'une manière fiable » la mise en correspondance automatisée entre les comptes d'utilisateurs de Facebook et ceux de WhatsApp. Or, souligne-t-elle encore, en août 2016, WhatsApp a annoncé des mises à jour de ses conditions générales d'utilisation et de sa politique de confidentialité, y compris la possibilité d'associer les numéros de téléphone des utilisateurs de WhatsApp aux profils d'utilisateur de Facebook. « La Commission a constaté que, contrairement à ce qu'avait déclaré Facebook en 2014 (…) la possibilité technique de mettre en correspondance les identités des utilisateurs de Facebook et de WhatsApp existait déjà cette année-là et que les employés de Facebook étaient au courant de cette possibilité », assène la Commission. Cette amende ne remet toutefois pas en cause la transaction entre les deux sociétés, insiste la Commission, la décision d'autorisation étant fondée « sur un certain nombre d'éléments allant au-delà » de cette mise en correspondance automatisée des utilisateurs. Les renseignements fournis par Facebook « n'ont pas eu d'incidence sur le résultat de la décision d'autorisation », selon elle.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par