Le Danemark veut encadrer les publications des influenceurs

instagram
(© NeONBRAND, unsplash)

Le Danemark envisage d'instaurer un code pour encadrer les contenus publiés par les influenceurs sur les réseaux sociaux, a indiqué mercredi la ministre de l'Enfance et de l'Education, après la publication d'une lettre de suicide par une blogueuse sur Instagram. « Nous pouvons commencer par instaurer une sorte de code de pratique et de responsabilité éditoriale que les influenceurs doivent respecter, (...) à la fois pour le bien des influenceurs et de leurs followers », a écrit Pernille Rosenkrantz-Theil dans un e-mail à l'AFP, sans préciser la date d'adoption éventuelle d'une telle mesure. Samedi, Fie Laursen, star de la télé-réalité dont le quotidien est suivi par plus de 337.000 personnes sur Instagram, a publié sur la plateforme quatre photos constituant une lettre d'adieu avant d'essayer de mettre fin à ses jours.

Elle est depuis hospitalisée mais sa publication est restée en ligne plusieurs jours. « Il est assez probable que les followers soient touchés par les contenus. C'est une énorme responsabilité », a constaté la ministre, estimant que la portée des messages de certains influenceurs pouvait excéder ceux des médias traditionnels. A la télévision publique, la mère de Fie Laursen a partagé son inquiétude concernant la politique de la plateforme de partages de photos. « On aurait aimé que le post soit supprimé, mais ce n'était pas possible. Ça fait mal au cœur, parce que nous pensions que cela pourrait inspirer d'autres jeunes », a dit Anette Laursen à TV 2.

Instagram, propriété de Facebook, interdit toute publication encourageant ou promouvant suicide ou automutilation, et aussi les photos montrant des blessures infligées à soi-même. « Lorsque nous recevons des signalements à propos d'automutilation ou de suicide, nous envoyons un message au titulaire du compte lui indiquant où obtenir de l'aide et nous contactons les autorités locales », a dit à l'AFP une responsable d'Instagram pour l'Europe, Tara Hopkins.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par