Le déploiement de la fibre optique en progression, selon l’Arcep

fibre

Le déploiement de la fibre optique (FttH) et le nombre d'abonnements au très haut débit ont continué de s'accélérer en France au second trimestre 2020, malgré la crise sanitaire, avec 12,6 millions d'abonnés, selon les données publiées mardi par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep). Au 30 juin 2020, 42% des abonnés internet en France bénéficiaient d'un abonnement au très haut débit (débit maximum descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s) contre 34% un an plus tôt. La fibre optique de bout en bout « porte pratiquement l'intégralité de la croissance », avec une progression de 635.000 abonnements et un nombre d'accès qui s'élève à 8,3 millions de lignes sur la période.

« La crise sanitaire et le confinement intervenu sur l'ensemble du mois d'avril et au début du mois de mai ne semblent pas avoir eu d'impact sur la croissance du nombre d'accès à haut et très haut débit et sur la conversion des abonnés à la technologie FttH », a indiqué l'Arcep. Concernant les déploiements, l'importante accélération observée l'an dernier n'a pas pu être poursuivie, « mais les opérateurs maintiennent un rythme élevé » mis à part dans les zones très denses « où un ralentissement est observé », a encore observé le régulateur des télécoms. Au cours du deuxième trimestre 2020, plus de 1,2 million de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FttH, soit environ 10% de plus que sur la même période de l'année précédente.

Près de 21 millions de locaux sont désormais éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 33% en un an. Selon le décompte de l'Arcep, Orange a rendu raccordables 67% des locaux des communes sur lesquelles il s'est engagé dans les zones moyennement denses du territoire (appelées zones AMII), et SFR 75%. « Le rythme des déploiements sera critique sur les prochains trimestres et l'Arcep continuera d'être attentive aux efforts des opérateurs pour atteindre leurs objectifs », a prévenu l'autorité administrative indépendante. Le gouvernement, qui affiche l'objectif d'une France entièrement fibrée d'ici à 2025, a érigé ces dernières semaines la réduction de la fracture numérique en chantier prioritaire, y voyant un outil contre la crise économique.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par