Facebook : vers la constitution d’un consortium autour d’un projet de cryptomonnaie ?

crypto

L'opérateur télécoms Iliad, maison mère de Free, fait partie des entreprises qui vont investir dans le projet de cryptomonnaie de Facebook, a indiqué le quotidien économique Les Échos. "L'opérateur français est le seul à avoir pu investir (...) Iliad aurait mis au moins 10 millions de dollars pour être partenaire de l'opération", écrit les Échos. Interrogés par l'AFP, Iliad comme Facebook se sont refusés à tout commentaire. "Comme beaucoup d'autres entreprises, Facebook est en train de rechercher les moyens de tirer parti de la technologie blockchain. Une petite équipe examine beaucoup d'applications différentes", s'est borné à indiquer le géant américain. Selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, Facebook va constituer un "consortium" associant des grands groupes dont Uber, Booking, Mastercard, Paypal, Visa pour mener à bien son projet de cryptomonnaie. Chaque groupe investirait 10 millions de dollars dans l'opération, qui vise à créer une "monnaie" privée dont la valeur serait liée à un panier de monnaie comme le dollar, l'euro et le yen.    Facebook chercherait à recueillir au moins un milliard de dollars au total, selon le quotidien américain. Facebook devraient présenter les grandes lignes du projet la semaine prochaine, selon la même source. La cryptomonnaie de Facebook pourrait servir à faire des achats dans la communauté des 2,4 milliards d'utilisateurs du réseau social américain et sur internet en général. La première des cryptomonnaies, le bitcoin, a été lancée il y a dix ans, en 2008. Son existence est d'abord restée confidentielle, n'intéressant que les geeks, et les blanchisseurs d'argent sale ou trafiquants d'internet. Au bout de quelques années, la monnaie virtuelle a fini par se démocratiser un peu, grâce notamment à l'apparition de plates-formes de change. Mais les fluctuations très importantes de sa valeur et le coût intrinsèque des transactions l'empêchent d'être utilisé pour des achats ordinaires.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par