Facebook renforce la protection des données personnelles

Facebook a annoncé hier qu'il prenait des "mesures supplémentaires" pour mieux protéger les données personnelles de ses utilisateurs, nouvelle tentative du puissant réseau social aux deux milliards d'utilisateurs de se relever du scandale Cambridge Analytica.  "Notre constat est le suivant : nous devons rendre nos paramètres de confidentialité plus faciles à comprendre, à trouver et à utiliser", admet Facebook dans un blog.  "En plus des annonces faites la semaine dernière par Mark Zuckerberg", le patron de Facebook, "nous prendrons des mesures supplémentaires dans les prochaines semaines pour donner plus de contrôle aux gens sur leurs données personnelles", poursuit le réseau dans une note, intitulée dans sa version française : "De nouveaux outils pour contrôler vos données en toute simplicité sur Facebook".   "La plupart de ces mises à jour sont prévues depuis un certain temps et les événements de ces derniers jours ne font que souligner leur importance", affirme Facebook. Le réseau donne plusieurs exemples des modifications à venir, notamment "un menu unique pour trouver et gérer l'ensemble de [ses] paramètres de confidentialité" et "des outils simples pour trouver, télécharger et supprimer [ses] données Facebook".  La société Cambridge Analytica (CA) est accusée d'avoir utilisé à des fins politiques les données privées de 50 millions d'utilisateurs de Facebook. Dénonçant "un abus de confiance", Facebook a affirmé ignorer que les données récoltées par CA via l'application de tests psychologiques étaient utilisées à des fins politiques. Après les premières excuses de son patron, Mark Zuckerberg s'est offert dimanche une pleine page de publicité dans la presse anglo-saxonne pour de nouveau demander pardon. "Nous avons une responsabilité : protéger vos données. Si nous n'y parvenons pas, nous ne les méritons pas", a écrit le milliardaire trentenaire.  Peine perdue. La tempête ne s'apaise pas. Le scandale plombe l'action Facebook, qui a perdu près de 18% en Bourse depuis que le scandale a éclaté.

  

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par