SMS ou la pub intime

Finalement, contrairement à l'idée reçue, nous ne sommes pas innondés de SMS publicitaires. Avec 4,3 messages reçus par mois et un taux de lecture record (95% dont 90% dans les 4 minutes), les Français ne détestent pas en recevoir. Selon une étude réalisée par Mobile Marketing Association et l’ARCEP, en 2016, 80% des personnes ayant reçu un SMS commercial se déclarent intéressées par son contenu et 20% cliquent sur le lien promotionnel. Pour les marques, c'est une aubaine : leur taux de mémorisation de 60% (contre 15% pour une pub TV ou radio). Cependant, la sensation d'être innondés vient du support. Objet personnel et privé par excellence, nous n'acceptons pas facilement les intrusions. Pourtan, 58% des mobinautes qui reçoivent une publicité contenant un coupon ou une réduction achètent instantanément.

Opt-In

L’encadrement du marché est une source d’acceptation du SMS marketing pour les consommateurs. Le cadre juridique du marketing mobile impose la règle de l’opt-in. En France, les SMS publicitaires non sollicités sont interdits sans le "consentement préalable et la manifestation de la volonté libre". Le SMS commercial doit obligatoirement contenir une mention informant le mobinaute de la possibilité d’exercer son droit à ne plus recevoir ce type de message, en renvoyant le mot "STOP".  "Selon les campagnes menées par nos clients, le taux de retour « Stop » oscille entre 0,4% et 1,2%, démontrant ainsi que le SMS commercial n’est pas vécu comme dérangeant " confie Blaise Berdah, co-fondateur de Wellpack (marketing mobile).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par