SXSW #3 : Get it together

Un an après leur première escapade texane, Capucine Pierard, Managing Partner et Chief Data Officer, et Sébastien Emeriau, directeur du planning strategique et de l'innovation chez Havas Media, sont repartis à Austin (Texas) participer au festival South by Southwest. Ils nous envoient leurs cartes postales du festival techno musical le plus hype qui soit.

L'année passée, l’actualité a révélé l’impact des communautés dans le monde entier, et SXSW n’y échappe pas. Mais si celles-ci sont montrées du doigt en Europe, avec le fameux «communautarisme » tant décrié, il faut savoir qu’elles sont le ferment de la société dans le monde anglo-saxon. Avec des millions de membres, Reddit est la plus grande communauté sur le digital, au sens "plus grand nombre de gens qui partagent sur un sujet précis" que ce soit sur les barbes, les Puppy ou Zelda. Comme l'explique le fondateur, on est là pour parler de ce qu'on a en commun, pas de soi, raison sans doute pour laquelle l'anonymat sous pseudo fonctionne parfaitement. Et pas de trolls, en partie grâce à anti-evil policy.

Choqué par les derniers résultats des élections révélant les effets néfastes de la filter bubble, Alexis Ohanian, son fondateur, a créé un subreddit Change My View, un genre de forum incitant chacun à challenger la communauté sur ses a priori. Une démarche qui semble faire bouger les choses car près de 30% disent avoir été convaincus par les explications des autres.

 Mais parfois la confrontation est plus tendue, et Cecile Richards, patronne du planning familial américaine, raconte clairement comment depuis des mois, son association est victimes des Fake News plus que toute autre. Le digital communautaire devient alors essentiel, pour répondre aux jeunes qui n'ont personne à interroger, veulent le faire discrètement, ou n'osent même pas. C'est pourquoi David Karp, le patron de Tumblr, a mis toute sa technologie et son réseau à la disposition de cette cause, permettant de diffuser l’information, de recruter les membres, de cibler les plus sensibles, de varier les messages, de relancer aux meilleurs moments, de faire apparaître des cercles proches etc…Cela donne des témoignages émouvants et la salle relève (pour une fois) la tête de son smartphone pour applaudir et hurler son soutien toutes les 3 minutes, comme dans un meeting politique, portée par l’envie de défendre le droit des femmes.

 Défensive, l’action de la communauté peut être aussi offensive, comme l’a montré Black Live Matters, et quand il faut mobiliser les gens, les plateformes sont aussi très précieuses. Les multiples sondages ou clics ne suffisent pas, comme le dit Rashad Robinson, executive director de ColorofChange, ils ne permettent que de repérer et de recruter. Quand il faut passer à l’action, il explique comment son mouvement revient dans des logiques de « porte à porte digital », fait de SMS, de mails, de commentaires sur les posts des uns et des autres, d’appels téléphoniques, comme s’il fallait s’adapter à la consommation media de chacune des personnes à activer.

 Reprenant tous ces leviers, de façon plus légère, Sonja Rasula, créatrice d’uniquemarkets.com, nous raconte comment elle est devenue une des plus influenceuse du meilleur de la mode en créant sa communauté qu’elle convie à ses immenses pop-up concept multi-store qu’elle organise dans LA.

 Le commerce et l’activisme auraient-ils des points en commun ?

On savait que le passage à l’acte est clé dans ces deux domaines, et que l’émotion est un driver formidable. La techno peut y aider, mais le sentiment d’être plusieurs à partager les mêmes idées ou les mêmes envies semble être aussi un gigantesque accélérateur.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par