Assistants vocaux : 47% des utilisateurs se déclarent gênés de parler à une machine

google

Selon une étude réalisée par Adobe, basée sur un sondage de 1 000 utilisateurs de technologies vocales aux États-Unis et portant sur leurs expériences, presque tous les utilisateurs (94%) considèrent que la technologie vocale est facile à utiliser et affirment que cela fait plus que gagner du temps, cela améliore leur qualité de vie. Mais plus de la moitié des personnes interrogées ont déclaré que le processus d’utilisation de la technologie vocale n’était pas intuitif :  49% d'entre elles déclarant parfois ne pas savoir par où commencer pour accomplir une tâche. Et tandis que les utilisateurs se disent satisfaits de la capacité des assistants vocaux à utiliser plusieurs appareils et à répondre aux commandes, moins de la moitié utilisent quotidiennement la technologie vocale.

La voix a besoin de signers

Les gens utilisent déjà la voix pour une grande variété de tâches simples, comme les itinéraires, les appels téléphoniques, les SMS, la météo et la musique. Mais la plupart disent ne pas l'utiliser pour des tâches plus complexes telles que les services bancaires personnels (61%) ou la réservation de voyages (52%). « Alors que les marques s'efforcent d'élargir les interactions vocales au-delà des cas d'utilisation transactionnels pour les rendre plus complexes et plus conversationnelles, les concepteurs joueront peut-être le rôle le plus important pour rendre les expériences vocales aussi conviviales et intuitives que celles de l'écran tactile », indique Adobe, qui estime que l'utilisation de la voix augmente, mais pour qu’elle atteigne une adoption quotidienne, la voix a besoin de designers.

L’étude d’Adobe donne de quelques pistes de conception d’assistants vocaux. Par exemple, les consommateurs sont divisés sur un point : la technologie vocale doit-elle avoir des attributs humains, tels que la sympathie et l'humour (51%) ou non (49%). 70% des utilisateurs sont satisfaits de la capacité de la technologie vocale à mener des conversations, mais contrairement à une personne, les assistants vocaux ont souvent du mal à comprendre ce qui leur est demandé. La moitié des utilisateurs ont déclaré que la reconnaissance vocale était l'un des plus grands défis de l'utilisation de la technologie. En moyenne, les utilisateurs disent que la technologie vocale les comprend, et est précise quand on leur donne une commande ou pose une question seulement 69% du temps.

Et près de la moitié des répondants (47%) ont déclaré qu'ils se sentaient parfois gênés de parler à une machine. Selon Adobe, au lieu de se concentrer sur la simulation humaine, « les marques doivent privilégier la création d’assistants vocaux et d’expériences faciles à utiliser et intuitives », notamment en accordant une attention particulière au contexte d'utilisation, afin d’améliorer l’usage de ce média émergent.

Pour retrouver les chiffres de l’étude, c’est par ici.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par