Le confinement a incité à changer de magasin alimentaire principal

retail

Le groupe de conseil opérationnel en marketing et media CoSpirit vient de rendre public une étude dressant un panorama du comportement des Français vis-à-vis des acteurs du retail et des enseignes à réseaux, à l’heure de la crise sanitaire. On y apprend notamment que 1 consommateur sur 3 a changé de magasin alimentaire principal pendant le confinement, notamment pour le prix des produits en accord avec son budget (53%), la proximité et l’accessibilité (41%), la qualité des produits vendus (37%), les promotions et avantages fidélité proposés (34%) ou encore le large choix de produits et de marques (31%). Le temps passant, la plupart des consommateurs comptent reprendre leurs habitudes d’avant, mais 15% tout de même déclarent qu’ils continueront à fréquenter leur nouveau magasin comme « magasin principal » pour faire leurs courses alimentaires.

Dans ce contexte, sans véritable surprise, les prospectus et autres catalogues reçus dans les boîtes aux lettres apparaissent parmi les media préférés pour 53% des personnes interrogées. Ils sont 78% à la consulter régulièrement sur des secteurs tels que l’alimentaire, le bricolage, la maison et le sport. 58% indiquent par ailleurs y rester attachés, voire très attachés (31%) surtout en alimentaire, bricolage et maison, et dans une moindre mesure pour les articles de sport. 25% affirment même ne pas être prêts à se passer du catalogue papier.

L’équilibre print-supports digitaux

Mais là aussi sans grande surprise, les supports digitaux en la matière sont en embuscade. Ainsi, les e-catalogues figurent-ils désormais parmi les media préférés de 38% des Français. 44% les consultent régulièrement et un quart d’entre eux s’y sont mis pendant le confinement. 56% se disent en outre prêts à changer leurs habitudes en faveur du e-catalogue. Côté leviers digitaux, la hiérarchie s’établit entre search (17%), réseaux sociaux (11%), bannières (8%) et vidéos (5%). Les emails et SMS sont quant à eux appréciés par respectivement 22% et 18% des Français. Enfin, relève l’étude de CoSpirit, les media offline restent importants aux yeux des Français qui restent attachés à la communication des enseignes en TV (34% citent la TV comme faisant partie de leurs media préférés), la presse (22%), l’OOH (19%) et la radio (16%). « Une longue période d’adoption progressive des nouveaux leviers digitaux est donc amorcée et la balance devrait rester globalement équilibrée encore longtemps entre les adeptes du papier et les digital first, un peu comme ce qui se passe dans le domaine du livre », soulignent les auteurs de l’enquête, pointant le fait que « la progression rapide du développement des leviers digitaux ne doit pas laisser penser que le papier est moribond, tout dépend de la cible et mode de consommation ».

Méthodologie : étude réalisée par panel on-line, du 5 au 8 juin, après la fin du confinement, auprès d’un échantillon de 1098 personnes, représentatif de la population française en termes de sexe, âge, CSP, zone d’habitation (taille d’agglomération et région UDA 9).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par