La Gen Z attend que les marques se préoccupent de la santé mentale

La Gen Z attend que les marques se préoccupent de la santé mentale

Dans sa dernière étude marketing, la plateforme de mise en relation BtoB, Sortlist, tente de mieux comprendre la santé mentale et son lien avec les réseaux sociaux. L’étude a été réalisée du 30 octobre au 3 novembre 2023 au Royaume-Uni, en Espagne, en Belgique, en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.

La génération Z s’est imposée comme défenseur de la santé mentale. 32 % des interrogés se disent stressés la plupart du temps - contre 14 % qui l'est tout le temps. 18 % estiment que leur santé mentale est mauvaise ou très mauvaise. Ce qui fait de la Gen Z la génération détenant la "pire" santé mentale, à côté des millenials, de la Gen X et des babyboomers. 

46 % des jeunes se sentent stressés (dont 14% “tout le temps”
Près de 2 sur 5 estiment que leur santé mentale est mauvaise ou très mauvaise.

Une situation qui serait liée aux réseaux sociaux. En effet, 58 % y consacrent au minimum 1 à 2 heures par jour. Pourtant, 20 % des utilisateurs y ont vécu au moins une expérience négative. Ceci en partie à cause du FOMO - Fear of missing out - c'est-à-dire la peur de manquer un évènement et d’être exclu.

gen z
gen z

Malgré cela, plus d’un tiers des entreprises négligent encore les impacts psychologiques potentiels lorsqu’elles rédigent leurs publications sur les réseaux sociaux. 42 % ne réfléchissent pas à la manière dont leurs contenus peuvent affecter la santé mentale de leurs utilisateurs. L’enquête révèle que 60 % des utilisateurs attendent des marques qu’elles soient activement sensibles à ces questions. 

santé mentale

En moyenne, la génération Z est prête à payer 49 % de plus pour les marques qui se soucient de la santé mentale de leurs utilisateurs.

► L'étude complète est à découvrir ici

À lire aussi

Filtrer par