''The Four'', la face cachée des GAFA

On provoque souvent des réactions passionnelles en évoquant les GAFA. Sans échapper à la règle, Scott Galloway, professeur à la Stern School of Business à l’Université de New York, publie une analyse économique, boursière, financière, sociétale et politique des « Quatre Cavaliers de l’Apocalypse » ( sic) qui ne manque pas de profondeur.

Ce livre est passé un peu inaperçu en France car publié à Lausanne, mais issu de la Collection Best Seller New York Times et signé d’un auteur US à succès, Scott Galloway, qui connaît son sujet (on peut le trouver sur Youtube où il est très actif). 

Le livre, très documenté, commence par une analyse individuelle des Quatre Cavaliers, dans l’ordre du sommaire :  Amazon (la consommation), Apple (la séduction), facebook (l’amour), Google (le dieu omniscient). Le ton est donné. Analyse de la part de marché, de la pénétration, de la capitalisation… en détails et en schémas mais de façon très accessible et lisible. Comment sont-ils arrivés là, pas seulement par la saga individuelle de chaque fondateur, ce que disent habituellement les livres sur ces géants planétaires, mais comment ils ont prospéré, sur quelles stratégies (réelles et masquées) ? Grâce à des idées fortes avant tout, mais en recherchant des vides ou des appuis juridiques, en contournant des appareils législatifs non préparés et non coordonnés, en s’appuyant sur des institutions financières et des investisseurs qui les alimentent pleinement malgré un « je t’aime moi non plus » permanent sur leurs agissements.

L’auteur explique la montée, analyse le poids protéiforme et faramineux, la puissance économique sans égal dans l’histoire au point de dépasser le PIB de nombreux pays bien sûr, mais surtout d’instaurer un nouvel ordre mondial ultra libéral qui peut se substituer à nos vieilles démocraties et n’est pas sans inquiéter parfois. S. Galloway décortique les stratégies des 4 cavaliers, recherche le 5ème ou le 6ème (Alibaba et/ou Netflix…).

L’analyse économique devient sociétale quand l’auteur ausculte les rapports de chaque GAFA avec nos besoins, nos (bas) instincts au quotidien et comment sous des dehors d’espaces de libertés ou de lien entre les hommes, ils asservissent des centaines de millions d’individus au profit de milliers de « sachants » et de « possédants ». Tous très concentrés aux USA qui peuvent jouer un jeu trouble dans un nouveau New Deal planétaire qu’ils encouragent dans un silence assourdissant.

Le livre n’est pas du tout complotiste, l’auteur est un adepte du succès individuel à l’américaine, il dévoile une réelle complicité avec ces organisations et une certaine fascination pour ces géants planétaires. Il signe un essai incisif.

Cela se lit facilement, et peut amener à réfléchir sur le monde économique et sur soi même. Et se commande en ligne sur les grandes plateformes dont Amazon, Google… bien sûr.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par