BrandZ France : disruption et RSE tirent la croissance des marques

"Si les marques patrimoniales françaises restent les plus profitables en valeur de marque, nos marques digitales sont des champions potentiels qui mériteraient d'être davantage soutenus pour figurer aux côtés des grandes marques et devenir, pourquoi pas, les GAFA hexagonales. Entre RSE et disruption, il existe d'incroyables opportunités de croissance qui devraient inspirer davantage les marques ", explique Pierre Gomy, directeur général de Kantar Millward Brown et Kantar TNS. Une déclaration en forme de teasing avant de découvrir, le 13 décembre prochain, le classement BrandZ Top 50 des marques françaises. Une étude enrichie, pour la première fois, d'un classement des marques digitales. "Parmi les marques françaises, celles qui jouent la carte de la disruption présentent une croissance moyenne de valeur de marque de 13% contre 4% pour celles qui n'ont pas encore ou n'osent pas franchir le pas" poursuit Pierre Gomy. Les marques digitales n'intègrent pas le top 50 du classement BrandZ France 2019, peut être "par manque de soutien d'investisseurs, qui pourrait leur permettre un déploiement global plus rapide". Ce déficit de marques disruptives handicape l'indice d'innovation du Top 50 des marques françaises, moins bien évaluées sur cette dimension en moyenne que leurs concurrentes internationale, en huitième position seulement sur ce critère, derrière les US (113), la Chine (108), l'Indonésie (108), l'Allemagne (107), l'Italie (107), L'inde (106), la Grande Bretagne (105). En matière de RSE, les marques qui s'engagent dans cette voie accroissent leur valeur de marque plus rapidement (14%) que celles qui ne s'y engagent pas (7%). La croissance de marques commerciales qui inspirent une forte confiance est très élevée (17%), alors qu'elle est négative pour celles qui sont mal évaluées sur ce critère.

Voir ou revoir le classement 2018

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par