Damart sans retouches

Damart lance une campagne non retouchée avec Score DDB. Elle met en scène une femme de 50 ans et plus le jour de l'entrée en vigueur de la nouvelle réglmentation qui impose de mentionner les photos retrouchées dans la publicité. L'inventeur du Thermolactyl, qui fêtera ses 35 en 2018, explore un nouveau territoire de communication, sorte de manifeste contre les diktats de la mode et des stéréotypes liès à l'âge. La campagne (orchestrée par Dentsu dans 10 titres de la presse féminine) se décline en "Personnalité non retouchée", "Emotion non retouchée" avec des visuels shootés par Gilles-Marie Zimmermann. "Le décret "Photoshop" arrive à une époque où les consommateurs ont besoin d'honnêteté et de transparence" explique Nathalie Cachet, présidente de Score DDB, "loin d'en faire une contrainte, nous avons décidé d'en faire une force. L'esthétique des corps et et des visages peut aussi être un point de vue créatif". 

OpinionWay s'interroge

Peut-on être une égérie de mode à partir de 50 ans ? OpinionWay a mené une étude sur la place des seniors dans la mode et la perception des Français face aux signes de l'âge (1001 personnes interrogées en septembre). Près de 8 Français sur 10 estiment "qu'il n'y a pas d'âge limite pour une femme égérie de mode" et 19% considèrent qu'au delà de 48 ans, il convient de ne pas le faire. Sur les signes assumés liés au vieillessement, ce sont les cheveux blancs (devenus même tendance grâce à la journaliste Sophie Fontanel) qui sembleraient être "les plus faciles à assumer" (60%). 48% y voient même un acte féministe. Les rides suivent (46%) et les "formes" (39%).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par