Intermarché lance le Franco-Score

yaourt

Pour valoriser la production agricole française, informer et donner au consommateur les moyens de choisir, Intermarché dévoile son Franco-Score. Un nouvel étiquetage qui permet aux clients de connaître facilement la teneur de matières premières françaises dans les produits bruts et transformés. Apposé sur l’emballage sous la forme d’une jauge graduée en pourcentages. Pour lancer la démarche, Intermarché s’engage, d’ici le premier semestre 2020, à étiqueter en priorité ses produits à ses marques propres Pâturages et Monique Ranou. Une requête des consommateurs pour plus de lisibilité sur les filières lait et charcuterie. "La transparence et le soutien au monde agricole français sont deux engagements qui sont intrinsèquement liés à notre statut de "Producteurs & Commerçants". Ces deux combats, nous les menons de front depuis des années. Les initiatives les plus récentes sont, notamment, la reformulation de 900 recettes pour en retirer les additifs contestés, notre marque "Les Éleveurs Vous Disent Merci !", et maintenant le Franco-Score" explique Thierry Cotillard, Président d’Intermarché dans un communiqué. En vingt ans, la France a chuté du 2e au 6e rang des pays exportateurs de produits agricoles. Pour la première fois, le solde des échanges agroalimentaires de la France avec le reste de l'Union européenne est devenu négatif. Intermarché veut contribuer à renverser la tendance : "la France, puissance agroalimentaire de premier rang, doit à nouveau vendre plus qu'elle n'achète". Pour Thierry Cotillard, "cela passe aussi par la reconquête du marché intérieur. L’affichage clair de l’origine va permettre aux consommateurs d’effectuer leurs choix en toute connaissance. Et plus de consommateurs désireux de produits d’origine France, ce sera plus de sourcing d’origine France de la part des industriels et des enseignes. Et, en bonne logique, lorsque la demande progresse, la situation des agriculteurs aussi. Par notre initiative, nous lançons un mouvement – dont nous souhaitons qu’il devienne collégial et collectif, pour généraliser ce référentiel proposé comme en "open source". Ne répétons pas les difficultés rencontrées à la naissance du Nutri-Score, toujours refusé par certains : multiplier les dispositifs d’information nutritionnelle n’apporte que de la confusion pour les consommateurs. L’urgence pour le monde agricole est telle qu’il est nécessaire de s’asseoir, tous, autour de la table pour décider ensemble et accélérer dans l’action". Avec le Franco-Score, Intermarché renoue avec cinquante ans de combat pour la transparence : invention de l’affichage du prix au litre et au kilo (1980), devenu obligatoire deux ans plus tard ; lancement de " l’Argus de la consommation", l’ancêtre des comparateurs de prix (1985) ; invention du premier affichage nutritionnel français avec le Nutri-Pass (2006) : dix ans après, l’idée sera reprise avec le Nutri-Score.

Intermarché -FrancoScore

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par