Nespresso allonge le café pour se défendre

Nespresso compte sur la sortie en octobre d’une nouvelle machine à café pour grandes tasses et autres mugs, afin de relancer ses ventes en France, qui souffrent de la multiplication de la concurrence. Une nouvelle machine pouvant fabriquer des cafés allant jusqu’à 230 ml sera en vente début octobre aussi bien dans les grandes surfaces d’électroménager, chez les détaillants, que dans les boutiques Nespresso, a déclaré le directeur général de Nespresso Arnaud Deschamps à l’AFP. La machine est déjà disponible depuis deux ans aux Etats-Unis, où elle est vendue 199 dollars sur le site de Target, spécialiste en électroménager grand public. En France, elle sera proposée initialement à 249 euros, puis bénéficiera de promotions pendant les fêtes, qui la placeront à peu près au même niveau qu’aux Etats-Unis, a indiqué M. Deschamps. Selon des enquêtes internes, 62 % des tasses de café consommées en France font plus de 110 ml. "Avec nos machines à expresso qui existent depuis 25 ans, nous avons construit un succès sur seulement 38 % du marché, désormais nous serons sur 100 % du marché", a ajouté M. Deschamps. La nouvelle machine proposera trois types de capsules de 7 grammes (expresso), 10 grammes (lungo) et 13 g (230 ml) aux prix respectifs de 0,45, 0,50, et 0,60 euro l’unité. "L’an prochain, nous proposerons aussi des blends permettant de faire 400 ml de café" a ajouté M. Deschamps. Nespresso qui refuse de donner tout chiffre sur ses ventes en France, compte aussi bien concurrencer la traditionnelle cafetière filtre des familles, que les cafés de grande taille vendus dans des mugs en carton par l’Américain Starbucks par exemple. "Nous partons à la conquête d’un nouveau public qui a de nouveaux usages, notamment de mobilité" a ajouté M. Deschamps. "Nous prenons très au sérieux la concurrence" a-t-il ajouté. Selon lui "une cinquantaine" de marques proposent désormais en France des dosettes compatibles avec les machines Nespresso depuis que les brevets de cette invention pionnière sont tombés dans le domaine public. L’arrivée de ces concurrents fait perdre peu à peu du terrain à Nespresso qui réalise une bonne part de son chiffre d’affaires sur les ventes de capsules. Pour la nouvelle machine, et les nouvelles capsules, tout sera breveté, de quoi avoir 20 ans de tranquillité : "La récompense de l’innovation", estime M. Deschamps. "Mais nous ne sommes pas en train de lancer un produit pour remplacer le précédent, nous continuerons les anciennes capsules pour les amateurs d’expresso qui continueront d’avoir 22 variétés différentes" a-t-il ajouté.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par