Nouvelle crise à la tête de SoLocal

L’assemblée générale de SoLocal a été marquée par un nouveau coup de théâtre, six mois après une précédente réunion des actionnaires déjà difficile, avec l’annonce du départ de son président, Robert de Metz, "au plus tard le 5 septembre". M. de Metz, qui faisait l’objet d’une motion de révocation déposée par des actionnaires minoritaires, a toutefois souligné qu’il resterait "présent et à disposition durant la période de transition". Son annonce intervient deux semaines après celle du départ, prévu fin juin, du directeur général, Jean-Pierre Remy, qui a réitéré sa volonté de se "consacrer à un projet entrepreneurial". Interrogé par un actionnaire qui estimait que, "quand le capitaine quitte le navire, cela sent mauvais", M. Remy s’est justifié en expliquant que le groupe était arrivé à la fin d’un cycle, marqué par la restructuration réussie de sa dette.  À l’issue de deux assemblées générales mouvementées en fin d’année, la direction du groupe avait réussi à faire valider un plan prévoyant de ramener le niveau d’endettement à 398 millions d’euros, contre 1,16 milliard d’euros, notamment via une augmentation de capital et l’entrée de créanciers à son capital. La société, qui s’est fortement développée dans les services numériques aux entreprises (communication et marketing de proximité), aux côtés de l’édition d’annuaires imprimés et vocaux, avait été par la suite confrontée à des contentieux liés à cette restructuration, avant d’obtenir gain de cause auprès de la cour d’appel de Versailles.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par