Tati se replie à Barbès 

Tati

Treize magasins Tati vont fermer et la centaine d'autres de l'enseigne au vichy rose vont passer sous pavillon Gifi. C'est l'annonce que Philippe Ginestet, le président du groupe GPG, propriétaire des deux marques, a fait à l'AFP. Ces fermetures vont entraîner 189 suppressions de postes et en 2020, "il ne restera qu'un seul Tati en France, celui de Barbès" à Paris, a-t-il précisé au terme d'une réunion du comité central d'entreprise (CCE) du groupe. Cette "réorientation stratégique" répond à "une logique économique et sociale de préservation des emplois", les tests effectués par le groupe démontrant que les magasins Tati déjà passés sous l'enseigne Gifi dégagent de meilleurs chiffres d'affaires" continue Philippe Ginestet. Propriété du groupe Eram depuis 2004, après avoir été fondée en 1948 par Jules Ouaki, l'enseigne avait été mise en vente en mars 2017 puis placée en redressement judiciaire. Le groupe GPG avait été alors choisi pour reprendre les 109 magasins et 1.428 salariés, avec la promesse de maintenir l'enseigne Tati. Mais les pertes de l'entité ont été trop importantes en 2018, "de l'ordre de 28 millions d'euros" et "malheureusement cette année elles le seront encore plus".  Dans le même temps, Gifi a enregistré, lors de son exercice clos au 30 septembre dernier, "un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros, en croissance de 4,9%". D'où la nécessité de "nous adapter pour repenser l'organisation globale du réseau" du groupe GPG, qui compte en tout 845 magasins et emploie 9.500 personnes, "dans une approche responsable vis-à-vis de nos équipes pour maintenir nos performances et nos emplois" conclut Philippe Ginestet.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par