Viva Technology ouvre en grand aujourd'hui

Dédié aux innovations et aux interactions entre start-up et grands groupes, le salon Viva Technology, dont la deuxième édition ouvre ce matin dans le Hall 1 du Parc des Expositions de la porte de Versailles à Paris. Viva Technology est "un projet que je porte depuis très longtemps", selon Maurice Levy, cofondateur de cet événement (dont CB News est partenaire). S’il vient de céder son poste de président du directoire de Publicis après trente ans aux commandes, il est loin d’avoir quitté le groupe et garde la haute main sur ce salon. Il rêvait depuis longtemps, dit-il, d’une rencontre mondiale de l’innovation à Paris. Et c’est en réfléchissant à un "petit événement" pour marquer les 90 ans de Publicis, l’an dernier, qu’il en est arrivé à lancer Viva Technology. Il s’est associé avec le groupe Les Echos qui cherchait aussi à créer sa propre manifestation. Parmi les 400 personnalités qui prendront la parole, on remarque une forte délégation de Chinois – avec Daniel Zhang, le patron d’Alibaba, et Yuanqing Yang, celui du constructeur informatique Lenovo-des Israéliens, et une flopée d’Américains, à commencer par Eric Schmidt (Alphabet), John Chambers (Cisco), Jeffrey Immelt (GE) ou John Collison (Stripe), sans oublier le Russe Yuri Milner (DST Global) et bien sûr de très nombreux Français. Mais surtout, quelque 5 000 start-up sont attendues porte de Versailles où elles vont pouvoir exposer, se présenter, discuter, et rencontrer un millier d’investisseurs mais aussi des représentants de grandes sociétés du CAC 40. Certaines vont plancher avec des grands groupes dans 20 "labs", tandis qu’un hackathon, un concours d’innovation est au programme. Soutien de Viva Technology dès sa conception lorsqu’il était ministre de l’Economie et du Numérique, le président Emmanuel Macron est attendu jeudi après-midi, pour une visite devant durer plus de trois heures et comprendre une conférence. Sont aussi annoncés sur le salon les ministres de l’Economie Bruno Le Maire, du Travail Muriel Pénicaud et des Transports Elisabeth Borne, ainsi bien sûr que le secrétaire d’Etat au Numérique Noumir Mahjoubi.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par