L’Humanité : Le tribunal de commerce décidera de son sort le 7 février

Le quotidien communiste L'Humanité, en cessation de paiements, saura le 7 février si sa demande de placement en redressement judiciaire avec poursuite d'activité est acceptée par le tribunal de commerce de Bobigny, a indiqué à l'AFP le directeur du journal Patrick Le Hyaric. La semaine dernière, comme l'a révélé l'hebdomadaire Marianne, le quotidien a été contraint de se déclarer en cessation de paiements auprès du tribunal de commerce de Bobigny. Une première audience s'y est déroulée mercredi matin. Tiré à un peu plus de 47 000 exemplaires (ACPM – DSH 2017-2018), le quotidien a vu ses ventes reculer de 6,24%, à 32 724 exemplaires/jours en moyenne (ACPM – DFP 2017 2018 vs 2016-2017). Cependant son nombre d'abonnés a progressé l'an dernier et les ventes en kiosque ont augmenté en novembre et décembre, faisant dire à son directeur qu'il "existe un chemin pour que vive et se développe l'Humanité". "Loin de sonner le glas de nos titres, cette audience résonne, pour nous, comme un appel à un sursaut collectif qui permette de construire un modèle économique et éditorial innovant pour l'Humanité et tous ses titres", a estimé le SNJ du journal dans un communiqué. "Sans rien renier de leur ligne éditoriale progressiste et humaniste, ni dédouaner l'Etat de sa responsabilité de garantir le pluralisme de la presse, nos titres pourraient bénéficier d'une réelle recapitalisation populaire, qui dépasse le simple appel aux dons", a poursuivi le syndicat. Le quotidien, qui fêtera cette année ses 115 ans et emploie 200 salariés, journalistes, employés et cadres, a régulièrement fait face ces dernières années à des difficultés financières qui l'ont obligé à lancer plusieurs appels aux dons.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par